Coups de coeur

Published on décembre 8th, 2016 | by MagMozaik

0

Des roses en hiver

Aussi surprenant qu’agréable ! Il est aujourd’hui possible de faire réaliser des roses « sur mesure » pour agrémenter un collier, une parure de mariée, un bandeau pour cheveux, une pince décorative sur une veste, un tour de cou en laine et tant d’autres idées. Pour cela, il suffit d’aller dans un tout nouvel atelier ouvert depuis quelques semaines à la Bastide Clairence.

Qui ne connaît pas ce magnifique village aux maisons blanches et rouges ? Qui n’est jamais allé au Marché des Potiers  (cf article du 19 août 2016, « le verre en émoi » consacré à Jacques Pineau) ? Qui ne s’est jamais intéressé au travail de création de ces artisans, fiers de leur savoir-faire ? La réputation de ce village n’est plus à faire. Et pourtant, La Bastide-Clairence ne reste pas sur cet acquis. En effet, elle vient d’accueillir un nouveau talent : Séverine Le Doré.

Un parcours très complet

Diplômée de l’école ESMOD Paris (école supérieure de la mode) en 1993,  Séverine Le Doré a débuté sa carrière à Paris. Elle s’est ensuite installée en 2007 à Barcelone auprès de la créatrice de Haute Couture Teresa Helbig.  Elle ressent alors l’envie de se lancer dans ses propres créations pour laisser libre cours à son désir de développer sa collection d’accessoires textiles. Après un passage dans le Gers, son parcours l’a finalement conduite au Pays  Basque où elle a trouvé, après 17 années d’expérience, le lieu idéal pour créer enfin son propre atelier, entourée d’autres artisans de grand talent qui créent une véritable dynamique créative.

Bien que son talent et son imagination soient toujours en perpétuelle progression, Séverine n’hésite pas à retourner se former pour apprendre à créer des fleurs en tissu ou à travailler avec des plumes (pour les friser par exemple).

Un réel savoir-faire

L’histoire des fleurs artificielles débute en Chine et au Moyen Orient il y a plus de 3000 ans. Cet art se développe en Italie au 16ème siècle puis seulement au 18 ème siècle en France, en Bohême et en Prusse. La fleuristerie artificielle atteint son apogée dans les années 1920 en France. Après une période de transition, cet art délicat reprend tout son intérêt grâce au soin que portent les femmes à leurs tenues surtout à l’occasion de leur mariage.

Installée devant sa table de travail Séverine Le Doré, au fil des saisons, utilise de nombreux matériaux pour donner des effets différents à ses créations. L’hiver, elle travaille la maille pour créer des écharpes ou des cols, réalisés au crochet, au tricot ou en broderie. Les fleurs qui agrémentent toujours ses belles pièces, sont au cœur de son travail.

Dès l’arrivée des beaux jours, Séverine ressort de ses tiroirs de grands foulards de soie, des pièces anciennes de dentelles ou des mouchoirs brodés auxquelles elle redonne forme et vie. Ainsi, dans son atelier, se côtoient des bouquets de fleurs et des colliers pour toutes les cérémonies (et surtout pour le plaisir de les porter !).

Vive le mariage !

Sa collection de parures pour les robes de mariées est absolument magnifique. Chaque pièce est unique, entièrement réalisée à la main avec un sens de l’équilibre de la composition parfait. Séverine trouve son inspiration dans les créations des années 1920 et 1930, période où la mode avait encore un sens ! Cela ne l’empêche pas de créer également des modèles exclusifs, à la demande de clientes exigeantes.

Roses, pivoines, feuillages ou oiseaux extraordinaires se succèdent les uns aux autres, avec des entrelacs de perles, de paillettes ou de dentelles. Des plumes (de pintade, de poule ou d’oie), souvent teintées pour obtenir de jolies couleurs, ajoutent de la légèreté à l’ensemble. Séverine donne libre cours à son imagination pour créer des couronnes de fleurs, des coiffes, des diadèmes ou des casques (souvent inspirés des années 1920), des plastrons travaillés au crochet, des capes ou des ornements d’épaules.

Séverine ne se prive pas de créer également une jolie collection de boucles d’oreilles et de colliers assortis grâce à ces plumes. Comment résister ?

Un travail d’une extrême minutie

La nature prend son temps pour nous offrir le spectacle d’une rose. Séverine, elle aussi, procède avec méthode pour donner forme et vie à ses fleurs. Quel que soit le tissu utilisé au départ (de la toile de jean jusqu’à la soie), le tissu est apprêté pour le durcir et lui donner de la tenue. Puis chaque pétale et chaque feuille sont dessinés et découpés au ciseau. Ensuite, ils sont gaufrés. Le gaufrage consiste à mettre en forme les pétales et les feuilles. Il s’effectue à l’aide d’outils spécifiques tels que des boules qui sont de différents diamètres, des crochets ou des pieds de biches, des couteaux, des rayettes et des pinces. Les outils sont chauffés sur un réchaud avant de travailler le tissu pour qu’il garde les différentes formes désirées. On peut ainsi se rapprocher au plus près de la fleur réelle, créer des nervures sur les feuilles, donner de la courbure aux pétales, gondoler leurs bords ou encore les froisser….. Enfin, viennent l’assemblage et le montage de chaque fleur.

Il reste alors à coudre ces différentes pièces sur un support réalisé soit au crochet pour la dentelle, soit sur du tulle ou autour de cercles métalliques.

Chaque création demande patience et minutie et nécessite des doigts de fée pour un résultat d’une grande délicatesse. Il faut compter environ 30 minutes pour réaliser une simple rose. Certaines des parures proposées nécessitent jusqu’à trois semaines de travail.

Assurément, Séverine Le Doré possède un grand talent et il est réconfortant de voir s’installer dans notre région, une créatrice aussi talentueuse et motivée.

Site : www.severineledore.com

Maison Darrieux – près de l’Office du Tourisme – 64240 La Bastide CLairence

Catherine Bosser pour Magmozaïk64200@gmail.com

Photos : Catherine Bosser

This Post Has Been Viewed 109 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier