Vu dans la presse

Published on avril 4th, 2017 | by MagMozaik

0

Des mots dans tous leurs états

Curieuse, étonnante, ludique, intelligente et néanmoins complexe exposition que celle proposée du 31 mars au 29 avril par la médiathèque de Biarritz, « In varietate Concordia » L’union dans les différences, telle est la devise de l’Europe qui transcende les frontières, les cultures et bien des intolérances au delà des mots qui se ressemblent, s’assemblent en des sons identiques mais des significations très différentes.

Marga Berra Zubieta, artiste graphiste, a choisi de rassembler 11 langues différentes (finlandais, espagnol, anglais, catalan, albanais, tchèque, arabe, basque, français, polonais, woolof) pour mieux vagabonder sur ce qui nous unit et nous font si différents en même temps dans le respect de nos cultures spécifiques. Pourquoi 11 ? Parce qu’en basque, le chiffre onze (hamaika) signifie aussi «beaucoup», il induit la multiplicité. Jouant sur les homonymies, 11 personnes polyglottes, dont 9 parlent le basque, ont choisi des sonorités linguistiques aux sens très variés selon les langues pour composer des phrases en 22 panneaux (2 par langue) qui dansent sur le chant des mots ainsi identifiés, comme une sorte de jeu des cadavres exquis qui générèrent maints poèmes surréalistes ou dadaïstes au début du XXème siècle. Chaque son phonétique renvoie à un mot différent en certaines langues qui en présentent les correspondances traduites.

” Durant les ateliers, nous parlions en basque, en espagnol et en anglais ; la traduction était permanente. Xila dit Katu qui, en finnois, veut dire rue. Sourire collectif. La plupart des participants étant bascophones, le lien avec Katu en basque, qui veut dire chat, est assez évident. Chacun le traduit donc dans sa langue : quand Carmen dit Gato en espagnol, Yannick rebondit en disant Gâteau en français. Mohamed nous apprend alors que gâteau se dit Halewa en arabe.  Oh! En finnois Halua veut dire vouloir! Et vouloir se dit Dua  en albanais… ajoute Aurel. Tiens, comme un Doigt en français!” C’est le début d’une arborescence fascinante et infinie ». Ainsi un panneau français décline le son kou pour ciseler une phrase en albanais, français et finlandais: «  OU me suis-je endormie? Sur le COU de la LUNE! ». KU signifie où en albanais! COU, c’est cou en français et KUU représente la lune en finlandais! Vous saisissez toute la subtilité de tels croisements  jubilatoires ? 22 phrases ont été ainsi rédigées, imaginées pour cette exposition initiée en 2016 lors de l’année européenne de la Culture à Donostia. 22 panneaux exposés en pleine ville sur un concept d’itinérances. Une expérience où virevoltent les mots, les partages culturels, déclinée en un livre, « katu, katu &co » et un site web expliquant la démarche de l’artiste, témoignages des participants et sonorités à l’appui. Un magnifique travail de réflexion artistique et scientifique qui prouve à l’envi que croiser nos mots d’Europe ou d’ailleurs tisse de belles passerelles de dialogues et de tolérances aux infinies combinaisons qui, par un curieux paradoxe, explosent les barrières linguistiques, dans le respect des cultures. Une exposition soutenue par l’Institut Culturel basque.

www.invarietateconcordia2016.eu et www.mediathèque-biarritz.com

Ouvrage en vente à la librairie EKI de Biarritz

Entré libre, sauf le mardi

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 26 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier