Politiques culturelles

Published on février 16th, 2017 | by MagMozaik

0

Des goûts dans tous leurs états!

Goût des mots et des saveurs se mêlent en subtiles harmonies gustatives en cette ville de Bayonne où la succulence du verbe et les délices gastronomiques d’excellence se conjuguent en mode partages et rencontres infiniment subtils. Un goût qui se décline volontiers en d’autres partitions, dont bien vivre sa ville, riche d’un patrimoine exceptionnel et dense, est une composante interactive essentielle. Le goût d’une ville et la ville du bon goût culturel et patrimonial, la ville des saveurs multiples, humaines, gustatives justes mais aussi tous les goûts qu’offre Bayonne en bien des palettes de tous les sens et d’une belle identité culturelle réunis. Du 23 au 25 février, les nouveaux rendez-vous littéraires et artistiques de Bayonne, « Confluences », nous invitent à déguster tous les  multiples parfums d’une ville où le vivre bien prend tout son sens.

De l'"élitaire pour tous"

En mots suaves, sucrés, piquants avec un soupçon de sel de l’esprit, sans acidité ni onctuosité mielleuse, en un verbe pétillant comme du sarnago, moëlleux comme un jambon de label qui se ferait « Stradivarius », gouleyant en dialogues épicés, de belle robe et de fumet incisif, finement ciselé en nos terres comme un bon vin, subtils comme de fines variations chocolatées, les Rendez-vous désormais annuels de confluences confirment, par une thématique audacieuse et riche, le succès d’une première édition (29 octobre/11 novembre) magnifiquement orchestrée autour de Francis Marmande sur le thème de la frontière, des migrations et des multiples formes d’exil.

Succédant aux anciens entretiens de Bayonne tombés en désuétude, cette formule nouvelle inaugurée en novembre dernier reprend, sous la houlette de Pierre Vilar, le flambeau, selon un concept plus moderne, souple et pluridisciplinaire tout en préservant l’ambition littéraire et artistique de haut niveau de ces rencontres. En projections de films, soirées concerts, conférences ou rencontres, Francis Marmande et Pierre Vilar, grand spécialiste de Roland Barthes, ont su apporter à l’événement l’excellence d’intervenants hors pair, dont, excusez du peu, Jean Nouvel et Perico Légasse cette année, en un audacieux téléscopage des goûts de la ville dans tous leurs états, puisqu’aussi bien le chocolat sait se faire sculpter en délicates architectures.

Belle rencontre entre ces deux amoureux d’une ville  « sensuelle et sensitive ». Subtil regard croisé entre l’universitaire, insatiable curieux de tous les questionnements sociaux, culturels et identitaires essentiels, voire urgents, en subtils dosages de personnalités invitées, et le trublion écrivain, journaliste et jazzman, à l’irrésistible fine causticité et la tendre ironie incisive sur sa ville et lui-même, maître en l’art de la parole libre et accessible à tous pour mieux instiller des réflexions agitatrices de neurones assoupies. Ville de confluences, de rencontres, de partages et de métissages, Bayonne l’est par essence comme une signature ADN millénaire. Confluences géographiques, architecturales, culturelles, ethniques, sociologiques, humaines et linguistiques… Tout concourt à favoriser son rayonnement international à travers sa « capitalité » et les personnalités nourries au sein de ses pluralités et patrimoines concrets ou immatériels. Une concentration de richesses qui ouvre tout naturellement le champ des rencontres et des échanges autour de thématiques liées à la densité de ce qu’elle est et aux grandes figures qui en portent l’esprit partout dans le monde.

La formule est duelle, puisqu’elle alterne éditions étoffées autour d’une personnalité qui cisèle les thématiques abordées en carte blanche, et opus plus légers autour de thèmes précis. Se succèderont ainsi en 2018, 2019 et 2020, Florence Delay, Arts du corps et arts du sport et Michel Portal. Une formule qui, selon les mots d’Antoine Vitez, se veut « élitaire pour tous »! Tout est ainsi dit d’ambitions fortes quant au niveau de réflexion de ces échanges, servies par d’inventives actions pédagogiques et une volonté affirmée d’associer chaque année des professionnels concernés par les sujets abordés, en l’occurrence cette année, les métiers de bouche mais aussi les  architectes urbanistes et spécialistes du patrimoine, historique ou gastronomique. Une formule enfin qui mobilise bien des lieux de la ville, ouverts à tous. Coût de l’opération? 13 000 euros pour les versions légères et 20 000 euros pour les plus conséquentes. Un événement qui se rode encore mais prend déjà toute sa place dans l’agenda culturel de la ville.

Un savoureux programme

Un second opus en mode allégé présenté, gourmandise et thème obligent, dans le très cosy salon de thé Cazenave aux délicieux nectars mousseux. Au programme de ces trois journées exceptionnelles, agitatrices de neurones mais aussi de papilles? De riches entretiens et débats. le 23 à 18h15, Grand Salon de l’hôtel de ville, une pertinente réflexion sur le goût des villes et leur perception différente selon l’échelle des pays. Bruno Fayolle Lussac, historien bordelais de l’architecture évoque combien la notion de ville moyenne varie selon que l’on se trouve à Bayonne ou en Chine où le curseur se place à 300 000 habitants, taille d’une quasi métropole en nos rivages. Un entretien mené par Pierre Vilar en collaboration avec l’association Bayonne Centre Ancien.

Autre variation du thème le lendemain, même heure, à la Médiathèque centre-ville. Sous la houlette de Pierre Vilar à nouveau, Serge Airodi, directeur artistique des « Rencontres à Lire » de Dax et Eric Audinet, directeur des Editions Confluences et auteurs d’ouvrages sur le patrimoine, l’art du bien vivre en Sud Ouest et de livres gastronomiques, nous invitent à découvrir la belle et dense conjugaison entre le goût de la ville, la ville du goût esthétique architectural et celle, bien en bouche, des goûts culinaires.

Samedi, de 10h30 à 12h00, Perico Légasse, critique gastronomique des plus engagés dans le combat pour le bien manger de manière juste et judicieuse, Denis Brillant, charcutier, Jean-Claude Tellechea, cuisinier et Marie-Claude Maudet de l’Académie du Chocolat investissent le Musée basque et de l’histoire de Bayonne. Une succulente table ronde ouverte à tous les professionnels des métiers de bouche qui défendent si ardemment le goût de produits authentiques. A la barre? Francis Marmande qui, de 15h00 à 16h30 convie au Grand Salon de l’hôtel de ville, l’architecte Jean Nouvel dont on connait la lutte pour un renouveau créatif de son art en France.

Le soir, place au délicieux pétillement de mots tout en bulles d’improvisations musicale avec Philippe Meyer et Jesus Aured sur un florilège de textes choisis par Francis Marmande, à 20h30 au Théâtre municipal. Attention, pépites de talents!!

De somptueuses agapes, entre sel de l’esprit et plaisir des papilles à déguster sans modération.

www.bayonne.fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

Photos Mathieu CLERC

Voir article et interview de Jean Nouvel par Maïténa Horiot-Ortega dans la semaine du Pays Basque

This Post Has Been Viewed 34 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • Osez nos videos books

    Osez nos videos books
  • Panier