littérature

Published on juin 27th, 2017 | by MagMozaik

0

Des arbres et des hommes

En cette veille de vacances qui commencent, les envies de calme, de verdure et de balades nous saisissent dès les premiers beaux jours. Dans notre Pays Basque, les forêts sont nombreuses et bien protégées. Des sentiers de randonnées vous guident au travers de ces vastes étendues. L’air est pur, les oiseaux vous encouragent de leurs chants mélodieux à continuer votre promenade. Durant ces instants privilégiés, profitez-en pour regarder d’un œil neuf, curieux et admiratif, les arbres qui vous entourent, surtout après avoir lu le livre de Peter Wohlleben : « la vie secrète des arbres »

La rencontre d’un homme avec un arbre

Peter Wohlleben a passé plus de vingt ans comme forestier en Allemagne. Dans le cadre de son poste de gardien d’une hêtraie de la région de l’Eifel, à l’ouest de la Rhénanie, il a d’abord été amené à abattre des arbres centenaires et à pulvériser des insecticides sur des hectares de forêts. Les épicéas, les hêtres ou les chênes n’étaient alors pour lui qu’une valeur marchande.

Puis il a commencé à porter un regard différent sur ces arbres et à découvrir des phénomènes extraordinaires dans le comportement des différentes espèces qui couvraient son territoire. Après une décennie de lutte, il a complètement modifié son comportement vis-à-vis de cet environnement. Il a cessé d’abattre les arbres avec des engins mécaniques puissants et leur a permis de vivre et de mourir selon leur propre cycle de vie. Il a éliminé les insecticides et a laissé pousser les bois de manière sauvage. Il dirige maintenant une forêt écologique.

De cette expérience sans cesse renouvelée, de ses observations incessantes, il en a tiré un livre qui a été numéro un des ventes en Allemagne avec plus de 650 000 exemplaires en 2016. Il est même devenu un étonnant best-seller aux États-Unis. Il a été traduit en 32 langues et publié en français en 2017 (traduction de Corinne Tresca).

Un conteur et un scientifique

Ouvrir ce livre, c’est donner la parole à un homme passionné, simple et doué d’humour. Il nous raconte des histoires dont nous pensions que les héros étaient des êtres immobiles, silencieux et passifs. En fait, Peter Wohlleben nous prouve tout le contraire. Les arbres communiquent entre eux, se « déplacent », mémorisent, souffrent, prennent soin de leurs jeunes pousses et réagissent en cas d’attaque.

Savez-vous comment fait un arbre pour protéger ses rejetons ? Savez-vous que les arbres  sont capables de produire leur propre antiparasite et parfois sous forme de gaz ? Savez-vous qu’un arbre en difficulté voit ses congénères lui apporter le minimum vital par le réseau des racines. Par ces mêmes racines, les arbres ne captent pas seulement l’eau du sol, ils communiquent, s’échangent de quoi se nourrir. Ils savent qu’à plusieurs, ils seront plus forts pour faire face à la météo par exemple.

L’auteur nous conte de nombreuses anecdotes qui tantôt nous ébahissent, tantôt nous font sourire. Par exemple :

« Pour se débarrasser de ses prédateurs, les acacias augmentent en quelques minutes la teneur en substances toxiques de leurs feuilles. Les mêmes acacias émettent aussi un gaz avertisseur – de l’éthylène – pour informer les arbres voisins d’une agression imminente ».

« Quand on sait qu’un arbre est sensible à la douleur et a une mémoire, que des parents-arbres vivent avec leurs enfants, on ne peut plus les abattre sans réfléchir, ni ravager leur environnement en lançant des bulldozers à l’assaut des sous-bois »

Les forêts fonctionnent en fait comme de véritables communautés humaines idéales : protection des plus faibles, partage des ressources des nutriments, communication par un langage d’odeurs ou de signaux électriques, échanges d’information par leur réseau racinaire, véritable toile souterraine.

Souffrances dues à l’homme

Une fois de plus, nous avons commis et surtout nous commettons encore de lourdes prédations au détriment des arbres. Ils souffrent d’être plantés dans des villes où leur système racinaire ne peut puiser aucun nutriment dans un sol pauvre et peu profond. Comment voulez-vous qu’ils se développent normalement quand ils rencontrent des canalisations ou des obstacles en béton ? Comment voulez-vous  qu’ils réalisent une photosynthèse normale lorsque, pour faire “beau”, ils sont taillés en haies rectilignes ? Comment voulez-vous qu’ils se défendent des agressions et pollutions urbaines dues aux gaz d’échappement des voitures ?

Prendre conscience de la vie

Après la lecture de ce livre, vos promenades en forêt vont prendre une toute autre dimension. Touchez leur tronc, respirez ces odeurs d’humus, respectez ces jeunes pousses qui sortent de terre et, si vous plantez un arbre dans votre jardin, n’oubliez pas que, comme nous, l’arbre a besoin de compagnie !

Enfin une autre question qui nous est posée : savons-nous pourquoi la forêt est verte ?

Non ? Alors, vite ouvrez le livre  : la réponse se trouve  page 237 … Bonne lecture et bonnes balades !

Catherine Bosser pour magmozaik64200@gmail.com

« La vie secrète des arbres » – 260 pages – Editions « les arènes » – 20,90 €

This Post Has Been Viewed 25 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier