Actualités

Published on septembre 30th, 2014 | by MagMozaik

0

Coup d’envoi du 23ème Festival Biarritz Amérique Latine

En ce lundi soir, 29 septembre, le village du festival vibrait au son du Mexique. Le casino municipal s’emplit de belles et envoutantes présences, à commencer par celle de Maria Felix, magnifique diva saisie au vol dans tous les instants de sa vie tumultueuse par Hector Garcia en argentique noir et blanc d’un somptueux velouté.. 50 clichés dont l’omniprésence laisse flotter un parfum de séduction et de nostalgie magique. Autre belle présence: Le président du jury long métrage, Atiq Rahimi dont le charisme magnétique et l’intelligence sereine augurent bien d’un futur palmarès dont la barre de qualité et d’humanité sera à coup sûr placée haut, surtout lorsqu’il est accompagné de Maria Kodama, veuve de Jorge Luis Borges, également membre du jury. L’un viendra parler d’Octavio Paz, l’autre de son compagnon de toujours, à travers leurs périples dans le monde entier dans les jours prochains…

 DSC_0225 DSC_0231 ( Atiq Rahimi et Maria Kodama)

Et puis, ce puissant rappel du Mexique dont l’arbre de vie reste le symbole majeur choisi pour l’affiche du festival mais qui s’incarne, de manière monumentale, en ces étonnants animaux fantasmagoriques, les alebrijes, issus de la collection personnelle de l’ambassadeur du Mexique et magnifiquement exposés en plein coeur du village. De nombreuses personnalités, Michel Veunac, Guy Lafite et Jocelyne Castaignède en tête, ont ainsi, avec grand respect pour leurs invités prestigieux, inauguré le village et lancé le festival en présence de Jean-Marie Dupont, Président du festival et Marc Bonduel, son délégué général.

DSC_0239(Maria Felix)

En ouverture, la gare du midi proposait le superbe film argentin de Damian Szifron, Relatos Salvajes (Les Nouveaux Sauvages) avec Ricardo Darin (qui présida voici quelques années le festival) et Erica Rivas notamment. Ou comment de simples détails refoulés du quotidien peuvent devenir autant de grains de sable de vies apparemment bien formatées pour provoquer de sérieux”pétages de plomb”, se jouant ainsi de l’imperceptible frontière entre la civilisation et la barbarie!

Pendant ce temps là les biarrots investissaient le village pour découvrir expositions et stands artisanaux,  déguster tapas, mojitos ou tacos avant de savourer le concert de Tlalli, quintette de son Jarocho du Mexique que l’on retrouvera le 1er octobre après midi pour une belle initiation au Fandango Jarocho… Etonnante passerelle établie avec le Fandango Basque!

Voir notre article sur le festival. Pour toutes infos: www.festivaldebiarritz.com

Catherine CLERC, contact@magmozaik.com

This Post Has Been Viewed 29 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier