Coups de coeur

Published on mars 22nd, 2017 | by MagMozaik

0

Codes barres fantasques

Imaginez un peu ce que serait votre vie si un algorithme fantaisiste vous la traduisait en code barre ? Rien de bien excitant un code barre, tout juste bon à répertorier qui vous êtes, d’où vous venez et ce que vous valez, comme un marchandise quelconque qui s’écoulerait sur les marchés de l’art de la culture! Sauf si vous même vous inventez votre propre code au gré de vos humeurs, de vos inspirations, de vos imaginaires, de vos rires et de vos doutes, de vos fragilités et de vos forces, de vos capitulations ou victoires définitives sur des existences qui n’appartiennent qu’à vous! C’est ce même code barre inutile qu’a décidé de rendre vivant à l’extrême de ses sensibilités et de ses parcours Agnès lacombe en un joli duo avec Will Swayne qui tempère par sa musicalité colorée, impétueuse mais si douce, les ardeurs hurlantes des yeux et des bouches de sa partenaire.

Du 20 mars au 8 avril, les Corsaires accueillent un duo complémentaire, complexe dans ses nuances de fragilités et de musicalités partagées. L’une hurle, crie la vie, crie l’énergie fulgurante quand l’autre susurre la délicatesse, la furtivité de paysages où toute vie cachée est à deviner dans des partitions subtiles de couleurs de son Ecosse aimée, là où les ciels effrontés embrasent en mille palettes les lacs habités d’innombrables secrets et histoires ancestrales, culturelles, fantasmagoriques. Elle? C’est Agnès Lacombe dont on sait le parcours douloureux et les combats pour que gagne une vie tout en flamboyance. Lui, c’est le lutin des Landes d’Ecosse ou d’Irlande qui incendie les paysages de ses imaginaires malicieux et tendres, Will Swayne. L’un ne va pas sans l’autre en une complémentarité évidente. Ils ont chacun leur langage poétique mais qui s’enchevêtrent en un nouveau langage de créativité qui se réinvente tous les jours tant est forte, puissante, évidente, leur complicité qui ne se dit jamais en mots mais en gestes, en regards, en instants de symbiose juste captés par hasard par les amis, les visiteurs ou les curieux de leurs talents.

Mais tous les deux partagent, au delà de leurs styles bien distincts, la même générosité. Ils ne se regardent pas l’un l’autre, ils regardent ensemble vers la même direction, celle des univers où ils se vivent, se rencontrent, dialoguent, s’aiment en une fusion d’ambitions artistiques, histoire de poser avec délicatesse les regards et mots de l’une sur les paysages de l’autre, si apaisants. Un duo somptueux, vif, sans doute à bien des égards blessé par la vie mais d’une luminosité sans pareille, comme une évidence. Nous avions parlé d’Agnès Lacombe. Un jour prochain nous scruterons Will!!!

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

Photos Mathieu CLERC et Philippe SIRET

www.willswayne-arts.com et agneslacombe.e-monsite.com

This Post Has Been Viewed 90 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑