Vu dans la presse

Published on février 25th, 2017 | by MagMozaik

0

Christophe aux mains d’argent

Affublé d’une drôle de costume, chapeau haut de forme vissé sur la tête, Christophe Pavia incarne à lui seul toute la poésie des merveilles d’Alice que ne renierait pas un Lewis Caroll ou un Burton !

Très éloigné de ce lapin fou, stressé par le temps, ce n’est pas une montre qu’il tire de son terrier magique mais des fleurs, des oiseaux, des papillons et toute sorte d’objets à la Prévert qui sculptent les chevelures de Marie Antoinette modernes à la manière poétique et un brin iconoclaste d’Edward aux mains d’argent. Sur fond de musique classique italienne ce mime au talent d’un Chaplin ou d’un Marceau, virevolte, ciseaux, peignes et laques en mains pour dresser vos cheveux, ciselés au gré de ses inspirations et de vos sourires étonnés. Pour être passée, lors d’un festival des Arts de la rue, entre ses mains expertes et agiles non dénuées d’un certain humour tendre et élégant, on mesure la finesse d’un virtuosité que la longueur ou la nature de vos cheveux ne saurait arrêter, bien au contraire, en défis créatifs qu’il se lance constamment avec un zeste d’ironie gourmande. Un artiste que sollicitent avec passion bien des metteurs en scène et autres créateurs de mode que sa douce et poétique fantaisie exubérante inspire.

Mais au delà de ses performances de scène ou de rue, Christophe Pavia sait peindre les quotidiens aux couleurs du bonheur en performances publiques, transformant les passants sidérés en tableaux vivants que son imaginaire compose en plein air, dans une cage d’oiseaux improvisée, sur quelques tréteaux de fortune que des marionnettes XVIIIème siècle animent en un doux décalage ou dans des parcs jonchés de bancs de verdure… Des impromptus délicats qui, au coeur des villes, des tumultes urbains, vous ouvrent cette délicieuse porte d’Alice à travers des miroirs sans glace dont il se saisit pour vous immortaliser en tableaux de maîtres. Bienvenue aux Pays des mystérieuses merveilles. Venu du théâtre où il fallait souvent inventer décors et costumes avec des bouts de ficelle tant les budgets peaux de chagrins suscitaient des trésors d’imagination, ce poète lunaire des arts de la rue a su en quelques années conquérir le monde entier de l’Italie à l’Australie où son langage gestuel se joue des frontières linguistiques.

Petit retour en arrière sur un parcours singulier! Doté d’un BTS de cuisinier, il se détourne vite de cet itinéraire pour les planches où sa créativité s’exprime, s’affine, délire! 11 ans aux Chimères comme professeur de théâtre, de multiples collaborations avec les Lézards qui bougent notamment…Fasciné par les coiffures XVIIIème siècle, tout en bouffées d’oxygène, il commence à sculpter sur une matière vivante en oeuvres éphémères comme dresseur de cheveux, ressuscitant en ses modèles fugaces des souvenirs d’enfance et des contes magiques. De festivals en événements, notamment avec Arcad ou sur Mendi Zolan à Hendaye, dont il assume quelques années la direction artistique, il se bâtit une réputation insolite en performances, livres et voyages.

Aujourd’hui, libre de créer comme bon lui semble il accède à de nouvelles dimensions, plus denses et profondes. Plus d’emploi du temps pour le brider et le freiner dans une créativité stupéfiante. Le résultat est loin des simples- si on puis dire- mystérieuses coiffures puisqu’une véritable collection de haute couture poétique s’annonce pour le 25 février à Mendi Zolan où un défilé de mode en stupéfiera plus d’un ! « L’envol de mes inspirations », tel est le thème de cette évolution unique qu’il nous cisèle en résidence à Mendi Zolan. Un cap décisif pour inventer « d’étranges coutures », des robes en papier, des bustiers baroques et des coiffes d’une exubérance magnifique et troublante. Un art désormais plus mature et maîtrisé qui se projette en trois séquences de défilé: Un temps baroque tout en mots qui s’envolent sur papiers d’ouvrages sur des robes et bustiers d’extraordinaire facture, une phase dédiée à Frida Kahlo emplie de fleurs somptueuses et de végétation foisonnante et enfin un volet androgyne d’une délicatesse étrange. Coiffes et vêtements éphémères rythmeront ces inspirations nouvelles, innovantes et impertinentes car la poésie l’est souvent en modulations subtiles! Une nouvelle aventure qui se prolongera en une exposition à Bidart lors du carnaval puis à la médiathèque d’Hendaye, mots de mode obligent pour se poursuivre en un défilé émouvant de pensionnaires du Nid Marin si cher aux Chimères.

Avis aux créateurs de mode, metteurs en scène ou chorégraphes, ce lapin-là d’Alice, doté des ciseaux d’Edward et autres agrafeuses détournées, peut vous surprendre et sublimer vos créations vers des univers un brin décalés mais si délicieux ! Un homme d’une délicatesse infinie, passionné et passionnant qui ne saurait travailler qu’en cette douce musique version Vivaldi!  Celui qui enchanta tant de chevelures d’enfants et d’adultes de tous âges, qui posa sa fraiche poésie en tant de festivals de rue et nous émerveilla de tant de virtuosité capillaire en partitions grand siècle nous propose désormais des rencontres plus pertinentes et de haut niveau sur des chemins de théâtre et de mode autrement plus créatifs. Rendez-vous le 25 février pour un défilé de conte de fée un brin fantasmagorique! Chapeau- si l’on peut dire ! – l’artiste.

Et voilà enfin le défilé tant attendu. Deux Alice nous ouvrent la porte de somptueuses merveilles dont on vous laisse apprécier l’élégance, la créativité insolente et la sophistication délicate, du baroque à l’androgynie en passant par les fleurs comme un émouvant rappel de Frida Kahlo, thème sur lequel se tiendra bientôt un autre défilé au Nid Marin dont les patients se feront mannequins, l’espace d’instants magiques. Un performance en deux sessions, tant le public affluait, avec la présence remarquée de Kotte Ecenarro, Chrystelle Cazalis et Sylviane Alaux, ravis et la belle prestation d’un magnifique acrobate aérienne.

www.mysterieusescoiffures.com

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

Photos Mathieu CLERC, video Philippe SIRET

This Post Has Been Viewed 196 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑