Vu dans la presse

Published on octobre 29th, 2017 | by MagMozaik

0

Brassens en mille variations

En décembre dernier, nous découvrions un grand guitariste virtuose, Michel Sadanowsky, bien décidé pour un soir de dévernissage à nous entrainer vers des chemins de traverse où croiser un Brassens revisité dont il révélait ainsi l’extraordinaire talent de musicien accompli. Insolites et insolents vagabondage dont seule la Luna Négra, toujours aussi créative et impertinente dans ses choix, pouvait offrir l’écrin pour un concert le 4 novembre à 20h30.

Violoniste de formation, le musicien se spécialise très vite dans l’art de la guitare dont les riches partitions l’entrainent à revisiter bien des oeuvres en des styles différents, de la rumba au flamenco, du jazz au ska, avec quelques détours subtils vers les notes classiques, notamment de Bach. Artiste international, il se produit dans le monde entier, proposant par la même occasion de multiples stages et « master classes ». Il mène aujourd’hui sa carrière à Biarritz où il a créé un stage international de guitare et souhaite développer une carrière sur l’écume sensible de ses inspirations plurielles. Difficile d’ignorer cet homme expert en l’art de caresser ses cordes en vibrations délicates et subtiles. L’ongle de son pouce, son médiator  intime,  suffit à trahir sa vocation et qui compte à son actif bien des CD, à commencer par ceux consacrés à ce compagnon de partitions, Georges Brassens, se concentrant avant tout sur sa musique dont il nous fait découvrir la richesse de tonalités et toutes les palettes créatives. Des notes plus complexes qu’il n’y parait, nous qui, trop souvent, ne gardions en mémoire, outre les magiques textes poétiques de l’auteur, que des ritournelles aisément mémorisées et dont l’apparente simplicité nous suffisait! Mais que nenni. Au fil des morceaux, surgissent des partitions lumineuses, enflammées d’enchainements de notes complexes, trop souvent enfouies derrière les mots somptueux de cet artiste sensible. Au programme de ce récital  jubilatoire, intitulé du nom d’un de ses albums dédiés à Brassens, « J’ai l’honneur de… » , signé Altais Music. Brassens disait en 1974: « On m’a souvent reproché d’écrire une musique facile. J’ai déjà dit à plusieurs reprises que ceux qui prétendent que mes musiques sont toujours les mêmes ou qu’elles sont inexistantes sont des connards ! » A voir et écouter tout simplement (page Facebook de la Semaine du Pays Basque pour donner l’envie…).

Pour tous renseignements : www.lunanegra.fr. Entrées de 8 à 17 euros

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 21 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier