Donostia 2016

Published on février 18th, 2016 | by MagMozaik

0

Bizi Ona: Un audacieux défi gastronomique

A l’heure où Donostia 2016 intègre dans son vaste programme une dimension gastronomique étonnante à travers de multiples expositions ou événements insolites, telles ces soupes parcourant en papilles et goûts inédits les époques, Bizi Ona, association Slow Food d’Iparralde, édifie aujourd’hui des passerelles avec Donostia et la Navarre. Un double objectif anime ces bons vivants: Promouvoir une nourriture et des producteurs locaux de qualité mais aussi enseigner ce qu’est la “bonne bouffe” notamment aux enfants.  Petite virée nocturne dans les superbes locaux de la Confrérie Basque de Gastronomie à Donostia… L’occasion de concrétiser des liens à développer des deux côtés des Pyrénées et de faire le point sur les actions à venir, ou envisagées, de Bizi Ona par le voix de Bixente Marichular, son président, infatigable défenseur des arts et labels synonymes du bien vivre et bien produire en nos contrées. Au moment où Zanpanzar se fait un peu partout brûler, d’aucuns auraient bien aimé, en ce soir de divines dégustations, le remplacer par Monsanto!

Fer de lance de Bizi Ona? L'art de bien vivre!

Nul besoin de présenter Bizi Ona, association très dynamique dont les actions réjouissent les plus ardents défenseurs du bien vivre et produire local! De fait, en dehors des traditionnels repas ô combien savoureux, où déguster de délicieuses productions et spécialités en notre territoire, bien des initiatives permettent de sensibiliser le public à la nécessité impérieuse de promouvoir ce qui se fait de plus goûteux, sain et naturel ici! Car ces groupes d’esthètes épicuriens ne rassemblent pas uniquement de simples adeptes d’agapes choisies avec intelligence et subtilité, mais aussi des producteurs locaux soucieux d’affirmer toute la pertinence ou impertinence économique, humaine de leurs “arts”, respectueux de l’environnement, des hommes, des consommateurs et des emplois!

Rien de plus jubilatoire pour eux que de découvrir des artisans de proximité dont les produits sont la fierté et la pratique l’excellence du bien vivre et bien manger!  Miel, fruits, légumes, animaux superbement élevés et nourris, gâteaux emblématiques aux subtiles saveurs, boissons locales imaginatives, fromages aux délicats fumets, jambons amoureusement peaufinés, produits de la mer tout droit surgis de la criée… Une véritable corne d’abondance gustative dont on a peine à soupçonner la richesse et la diversité si près de chez nous!

Ici un Alain Darroze, militant actif de la permaculture en son jardin, là un Marichular dont les pâtisseries ravissent nos papilles…Autant de saveurs et senteurs raffinées que les diverses sortes de bières  Akerbeltz rehaussent en volutes liquides colorées et nerveuses! Aussi divers soient ils, tous ces producteurs portent en eux une ambition commune, celle d’enseigner l’art de bien manger, et ce dès l’enfance ou dans les écoles!

Pour atteindre ce but, bien des actions se développent au fil des années, initiées par Bizi Ona ou soutenues par elle. Les jardins partagés, les coopératives bios, la permaculture, la présence dans les manifestations ou foires gastronomiques de renom un peu partout (Foire du jambon de Bayonne, fête du Piment d’Espelette, les Remparts Gourmands, Routes gourmandes du Pays Basque…) et la présentation sur les marchés de produits d’exception…Une présence bien ciblée appelée, cette année, à se faire encore davantage dynamique et active! 2 nouveaux marchés de produits d’exception seront ainsi mis en place en mai et août. 2 samedis dont un nocturne qui viendront s’ajouter au traditionnel marché du 17 septembre de Saint Jean de Luz, avec un recentrage sur les produits locaux, mieux propulsés sur le devant de la scène alimentaire.

Multiplication des interventions mais aussi, on le constatera vite, renforcement des actions existantes pour une pérennisation et une transfrontalité importantes, notamment sur Bayonne et Pampelune, soucieuses de développer au sein de leurs remparts une vie citadine culturelle, artistique et gastronomique toute l’année, selon les desiderata des instances de financement européennes. Cette présence mieux ancrée s’accompagne d’une offre publique de repas où découvrir toute la virtuosité de nos chefs cuisiniers et de nos producteurs locaux.

Un programme ambitieux qui ne saurait exister sans une coopération voulue entre organismes similaires de part et d’autre des Pyrénées et d’une médiatisation forte, non seulement ici, mais également à l’étranger où le “label” basque fait florès, qu’il s’agisse des contrées de la diaspora, de Paris, de Singapour ou du Japon, entre autres! Car oui, nous le confirmons et le clamons haut et fort, le béret basque supporte tous les climats et contamine bien des pays!

Navarre et Gipuzcoa, des piliers actifs

Donostia s’enorgueillit d’une Confrérie Basque Gastronomique des plus réputées. Dans la vieille ville, à l’ombre de la basilique, se niche une belle brochette de fins épicuriens qui possèdent, comme ils se doit, une tamborrada haute en couleurs, remarquée lors de l’inauguration de l’année culturelle européenne le 23 janvier dernier! Mais les 4 étages de ce magnifique édifice, dont l’histoire, notamment maritime, marque l’architecture, foisonnent d’activités multiples. Cours de cuisine pour élèves du cru ou d’ailleurs (San Réno lors de notre incursion), repas slow food sur réservation, concours, intronisations diverses, présentation de jeunes producteurs locaux… Tout est mis en oeuvre pour promouvoir les acteurs d’une étonnante gastronomie locale aux spécialités finement revisitées. En cette année de capitalité, voilà un secteur qui s’inscrit au coeur des festivités en un écrin tourbillonnant de manifestations originales ciselées en navettes de saveurs inédites! Là une robe créée le 23 janvier dernier en bonbons, là une exposition autour de la gastronomie, ailleurs une série de dégustations de soupes jalonnant l’histoire par leur composition, comme autant de reflets d’époques multiples…

Deux jeunes producteurs nous attendront là, sous la houlette de Juan Manuel Garmendia, pour expliquer le pourquoi et le comment de leurs productions de qualité avant de nous les faire déguster à travers un repas magistralement réalisé par le cuisinier des lieux, Luis Mokoroa.

Mais surtout, présence inattendue d’un médecin navarrais , Oscar Labat, porteur d’un projet utile et ambitieux. Stupéfait de constater que les enfants ignorent souvent ce à quoi ressemble une vache ou d’où vient le lait, il s’est mis en tête de créer une véritable école (l’escargot) slow food adossée à une ferme, active depuis 3 ans déjà sur 30 hectares, d’où sortent des produits d’excellence! Un projet qui se veut aussi outil d’insertion d’ enfants handicapés, à travers des lieux qui privilégient notamment la bio-construction et les énergies alternatives.

Première et unique en son genre, cette structure bien élaborée suscite le plus vif intérêt du Gouvernement de Navarre car, outre sa vocation sociale et éducative (6 emplois créés pour l’instant), il permet une extraordinaire promotion des producteurs locaux et d’une gastronomie aux critères de qualité intransigeants . Bizi Ona ne pouvait donc qu’adhérer à ce dispositif en devenir auquel elle souhaite s’associer. Une multiplication de telles initiatives serait de fait, dans les années à venir, la bienvenue dans tout le territoire tant est forte, intelligente et nécessaire sa vocation pédagogique. A suivre donc!

Pour en savoir davantage, www.biziona.fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 153 Times

Tags: , , , , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier