Sélection des gourmets

Published on août 24th, 2016 | by MagMozaik

2

Bizi Ona? Parce que….

« BIZI ONA, le Slow Food du Pays Basque »Organise son  Marché d’été  le 17 Septembre 2016 autour des Halles de St Jean de Luz de 9 h à 19 h. Une Journée de Rencontres entre Producteurs et Consommateurs .

Bizi Ona? Parce que...

Parce que le Pays Basque présente à travers la multiplicité de son « terroir » une gamme de savoir-faire gastronomiques particulièrement remarquable,

Parce que le mot « terroir » est d’une complexité à nulle autre pareille,

Parce que les caprices de la nature font que les produits de la terre et de l’élevage ont des goûts différents,

Parce qu’une tomate ou une pomme qui ont du goût sont mille fois plus intéressantes qu’une de leurs cousines plus ronde ou plus belle,

Parce qu’un saumon de l’Adour ou un turbot de pleine mer renieraient leurs frères d’élevage,

Parce que notre région est une des plus riches du monde et que ses trésors gastronomiques doivent être protégés,

Parce qu’il y a plusieurs façons de faire une garbure, une piperade, un thon à la basquaise ou des chipirons à l’encre, 

« Bizi Ona » – en basque « la bonne vie » – émanation du mouvement « Slow Food International » fondé en Italie en 1985 dans le but de redonner une dignité culturelle à la nourriture, organise pour la première année  son Marché d’été  en collaboration avec la Mairie de St Jean de Luz .Les uns comme les autres, nous prendrons le temps. Le bon, le propre et le juste le slogan international de Slow Food. 

...Pour prendre le temps!

“Prendre le temps”, c’est une chose que tout le monde apprécie ! Le temps de lire, le temps de dormir, le temps de rêver, le temps de penser à soi, le temps de s’occuper de soi. Mais pensons-nous à prendre le temps ? Savons-nous prendre le temps ? Et prenons nous le temps de prendre, de temps en temps, du temps ? Certainement pas !

On prend son temps, bien sûr, au moment des vacances, quand les beaux jours reviennent. On en prend, forcément, à l’heure de la retraite, lorsqu’on ne travaille plus et que l’on tente de réparer ce que nos vies routinières ont lentement mais sûrement cassé. On prend son temps pour bien des choses de notre vie quotidienne mais de moins en moins pour notre alimentation. Cela est regrettable.

Plus que pour tout le reste, en matière d’alimentation, il faut réfléchir avant d’agir. Pour en parler et expliquer leur travail, les producteurs présents à la journée de rencontre du 7 Mai 2016 prendront leur temps, tout leur temps, pour mettre en avant cette évidence : la bonne nourriture c’est la  SANTE.

Si l’on peut considérer l’aliment comme un « carburant », il faut aussi songer que derrière cet aliment il existe un pays et ses paysages et, en son cœur et tout autour, des  paysans, des producteurs, une filière, des transformateurs et bien d’autres professionnels de talent qui mériteraient d’être médiatisés – au bon sens du terme – tout au long de l’année, ce qui serait bien plus utile à l’information des consommateurs . Affolés par certains média qui ne posent pas toujours les bonnes questions, les consommateurs s’interrogent.  Qui, mieux que les producteurs, peuvent leur répondre ?  Les producteurs locaux  seront présents pour répondre aux questions du public et rétablir entre produits, producteurs et consommateurs ce lien que le temps nous fait si souvent occulter. L’actualité n’a jamais autant justifié une telle journée de rencontres.

Découvrir les produits authentiques

Samedi 17 Septembre 2016 de 9 h à 19 h , autour des Halles de St Jean de Luz, les producteurs assurent leur promotion. Leur ambition? Se faire connaître en proposant nos productions et nos produits aux consommateurs. Faire comprendre que les valeurs gustatives particulières de nos produits sont fortement attachées à un terroir, c’est-à-dire un pays, des hommes, des métiers. Vendre nos produits pour que les consommateurs repartent avec un fragment de terroir chez eux. Prendre le temps d’Expliquer pour rétablir quelques vérités. Comment? Par des dégustations et ventes de produits authentiques!

Du point de vue gustatif,  il n’y a pas de bons ou de mauvais produits. On  a cependant le droit de dire : « j’aime ou je n’aime pas ».  C’est une question de goût. Et si  « tous les goûts sont dans la nature », n’oublions pas que le goût se forme très tôt et pour longtemps. D’un point de vue culturel, il n’y a pas à proprement parler de « mauvais produits », mis a part les produits « menteurs » qui font croire aux consommateurs qu’ils ont telle ou telle origine alors qu’ils sont purement industriels. L’exemple le plus connu est l’ersatz de vinaigre balsamique qui n’a de balsamique que le nom et qui n’a strictement rien à voir avec l’authentique. En général le faux balsamique est un mélange savant de vinaigre et de caramels auquel on a ajouté quelques colorants et divers conservateurs, contrairement au vrai « Vinaigre Balsamique » élevé en fut de chêne pendant de long mois…

Ne vous trompez pas, il ne s’agit pas d’une foire gastronomique. « Denbora hartu » (prendre le temps en basque) est une journée exceptionnelle de rencontres au cours de laquelle producteurs et consommateurs prendront le temps de parler, de répondre ou de s’interroger non seulement sur les qualités organoleptiques des produits mais également sur leur place dans notre environnement.

Contact: biziona.slowfood@gmail.com

Communication de Bixente Marichular, co-président de Bizi Ona.

This Post Has Been Viewed 105 Times

Tags: , ,


2 Responses to Bizi Ona? Parce que….

  1. Catherine Bosser says:

    Quand viendrez-vous à Biarritz pour nous affiner le palais ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier