Coups de coeur no image

Published on décembre 19th, 2014 | by MagMozaik

3

Biarritz des années folles

Voilà un an, Serge Istèque nous proposait l’idée…folle, de faire revivre Biarritz, l’espace d’une journée, au temps où la ville accueillait des Cocteau, Coco Chanel, Diaguilev, Colette, Mistinguett, Joséphine Baker, Charlie Chaplin, Guitry, Stravinski et autres insolents des années 20 à 29 en une soif de plaisirs enfin retrouvés. Un temps d’insouciance et de liberté à tous les niveaux après la  grande guerre où la femme prenait en mains son indépendance et son impertinence, où les créateurs, poètes écrivains peintres ou chorégraphes orchestraient d’incroyables fêtes sous la houlette du marquis d’Arcangues, où une frénésie d’émancipation et de créativité s’épanouissait, de façon exponentielle, dans tous les domaines des arts et des cultures, du cinéma à la danse, de la musique à l’architecture, du théâtre au sport ou à la mode. 9 éphémères années où rois et reines, d’Angleterre, de Serbie, d’Espagne ou d’ailleurs imprimèrent leurs habitudes fantasques au coeur du tissu mondain de Biarritz, donnant à la ville ainsi sa tonalité créative. Un temps où cohabitaient,  néanmoins, vie quotidienne des habitants, bourgeois ou simples travailleurs, vie municipale ou religieuse, et vie luxueuse d’hôtes privilégiés, le temps de saisons estivales…Une harmonie d’existences bigarrées, tout en contrastes et contradictions souvent, que, les 6 et 7 juin prochains, la ville s’apprête à ressusciter avec nostalgie et flamboyante.

10649534_10204446735746897_776983352244569739_n

Martine Vals, Serge Istèque

Une magie festive annuelle

– Ambition de ce spectacle vivant, artistique et festif,  ancré au coeur d’un Biarritz d’autrefois désormais méconnu? Doter la ville d’un événement identitaire, fédérateur pour tous ses habitants et toutes ses catégories socio culturelles, à la hauteur de son rayonnement international. Mais l’objectif ne se limite pas à cette simple manifestation qui deviendra, sans nul doute, l’image de marque de Biarritz, comme un écho aux Fêtes de Bayonne pour ladite ville, le Carnaval de Nice pour la promenade des anglais, la Fête de la bière pour Munich ou les Fêtes de San Firmin pour Pampelune! A chaque cité sa manifestation annuelle identitaire qui exprime, avec virtuosité, sa culture, son histoire et son tissu socio économique unique. Elégante, prestigieuse, créative et dotée d’une renommée mondiale de finesse, de luxe et d’art de vivre , Biarritz ne pouvait qu’être l’écrin d’une telle manifestation arc en ciel et réaliste en même temps par sa mémoire inscrite dans l’architecture, l’histoire et son mode de vie. 100 ans après, la ville exerce encore son pouvoir de séduction à travers sa belle mosaïque de vies authentiques et inventives.

– Bien sûr, Rome ne s’est pas bâtie en un jour! Et ce beau projet non plus! Serge Istèque, tout le monde connait! Grande figure des Halles qu’il regarde de sa belle terrasse du Bo’Bar, il s’est forgé une solide réputation avec son légendaire chapeau toujours vissé sur la tête, qu’il soit actuel ou des années 20! Mais avant d’animer nos douces soirées biarrotes, ce natif de Baïgorry  fut danseur dans la troupe de ballet Oldarra où le regretté Koldo Zabala lui apprit tout de son art… Encore aujourd’hui il danse pour le plaisir, en hommage à ce maitre incontesté, admirable de virtuosité et de grâce que nous avions eu, voici quelque 2 ou 3 ans le privilège de rencontrer avec Philippe Oyhamburu  pour la pièce “Je me souviens” donnée au Colisée… Instant magique de grande pudeur et de souvenirs dans les brumes rugueuses du Pays Basque. Koldo fut l’élève de mon arrière grand père Faustin Bentaberry et ce lien là, si fort, nous avait rapprochés. Alors pour mieux servir encore ce bijou mis en écrin biarrot, Serge Istèque ne ménage pas ses efforts. Son ambition? Raviver la mémoire d’un Biarritz lointain, que plus personne ne connait aujourd’hui, à travers des conférences où défile son histoire riche et dense, au croisement de multiples cultures et d’icônes culturelles ou artistiques de cette époque bénie. Autant de points de rencontres  et d’informations pour que, les jours de juin venus, chacun s’implique dans cette version subtile de “Back to the Future” made in Pays basque.

10624777_10205048569872374_6679027436269092015_n

Un conseil d’administration presqu’au grand complet!

– Le travail, d’ici le mois de juin, est titanesque mais le défi en vaut largement la peine! Des costumes de l’époque supervisés par  Claude Iruretagoyena, faits sur mesure pour l’ensemble des participants, des comités de pilotage pour chaque dispositif de l’événement mis en place, une multitude d’associations et d’organismes mobilisés pour faire de cette magie une incroyable réalité et que nous citerons en fin d’article, des conférences multiples pour mieux inscrire l’événement dans l’histoire de la ville et les réalités des années folles… Autant de ponctuations qui permettront, les jours J, de mobiliser commerçants, association, habitants et bénévoles. Toute une série d’actions soutenues par le maire de Biarritz, Michel Veunac et Sylviane Alaux, députée des Pyrénées Atlantiques pour la circonscription dont dépend la ville.

– Les partenaires? Ils sont, outre les associations déjà présentes, nombreux à être contactés, à commencer par Jean-Paul Gaultier. L’association espère beaucoup de leur réponse: Les Galeries Lafayette, le Casino Barrière, le Crédit Agricole, la BPSO, la Chambre des Métiers, la Chambre de Commerce et l’ensemble des Artisans et Commerçants de Biarritz. Le budget de l’opération avoisine les 170 000 euros mais si l’on compte le travail de bénévoles professionnels il frôle les 300 000 euros. Par exemple tous les costumes sont réalisés par l’association avec une haute exigence de qualité. C’est assez dire l’envergure de l’événement et l’engouement qu’il suscite partout dans la ville.

Un programme alléchant!

Les 6 et 7 juin, toute la journée, de multiples animations vous attendent pour un spectacle vivant inscrit dans la vie quotidienne de la ville. Dès 8h30, samedi 6 juin au golf, compétition messieurs et dames en dress code Années Folles. Un régal pour les yeux! Mais tout se passe ensuite le dimanche.

10592959_10204611579387885_4891398428260181427_n

–  A 9h30, les Halles proposent un “Marché Fermier d’époque” , suivi d’un bal de” Mutxiko” et d’un apéritif concert sur des musiques des années 20 avec musiciens et chanteurs d'”Arroka“.

– Dès 12h00, les élégantes défilent en voitures d’époque tandis que les Ours Blancs prennent leur bain au Port Vieux en tenue 1920.

– A 12h30, place aux Ballets Basques “Lekeitio” qui, sur la place Sainte Eugénie, nous proposent, avec les Choeurs et Ballets “Oldarra“, un tableau vivant de la vie d’un port de pêche de la Côte Basque. Un grand moment à ne pas rater!

– 13h00, l’heure de déjeuner! Tous les restaurants de la ville présenteront un menu “Années Folles”. On se régale d’avance!

– De 15h30 à 16h30, un grand défilé, de la Gare du Midi à l’Hotel du Palais, vagabondera au gré de multiples tableaux: En tête de cortège le Tambour Major ouvre la marche avec l’Harmonie de Biarritz “Itsas Soinua” et ses 35 musiciens. Survient alors le mariage du prince Dimitri Pavlovitch de Russie qui, en 1926, épousa à Biarritz la riche héritière américaine Audrey Emery! Tous leurs invités seront au rendez vous. Comment parcourir le trajet sans passer devant le conseil municipal du maire Joseph Petit, accompagné de son épouse, tandis qu’au Casino Municipal, le Studio K joue une revue de l’époque! Mais l’Abbé Larre, curé de Sainte Eugénie et sa curie biarrote viennent à point nommé tempérer les ardeurs festives de tout ce beau monde! Un beau monde qui ne saurait vivre sans celui du travail! Commerçants, artisans, pêcheurs, petits métiers, marchand “d’oublies”, photographe , vendeur de cartes, vendeur d’eau, marchand de journaux ou de glaces, rémouleur, lavandières… toute une ruche s’active pour permettre à Biarritz, dans l’ombre, de briller de tous ses feux, à commencer par la bourgeoisie locale fière de se commerçants cossus, de ses élégantes et de leurs chiens! Une communauté biarrote dont les enfants s’amusent dans les rues avec des jouets et sur des airs d’époque. Une bourrasque marine et nous voilà dans le monde des sportifs! Les Ours Blancs mènent la danse avec Carcabueno, le guide baigneur, les tennismen, les golfeurs, les rugbymen, les pelotari et autres cavaliers…

5244537454_8651aa5f8e_o

Coco Chanel

Débarquent alors les artistes flamboyants, Jean Cocteau en tête, suivi de près par Chaplin, Mistinguett, Colette, entre autres qui le disputent aux magiciens de la haute couture dont Coco Chanel et Paul Poiret. Un joli monde que l’aristocratie met au diapason des partitions de l’élégance. Edouard VII, Alphonse XIII, le marquis d’Arcangues maitrisent cette folle symphonie endiablée. Et, pour veiller sur de telles personnalités quoi de mieux que la gendarmerie à pied et à vélo!!

– De 16h30 à 19h00, 4 scènes investissent la ville (Parvis sud Casino, place Sainte Eugénie, place du Port Vieux et place Bellevue) pour la danse, le théâtre et le chant.  Revue du Casino Municipal (Studio K), Revue Nègre de Joséphine Baker, sermon de l’abbés Larre en chaire, célébration du mariage par Joseph Petit, ballet “Les noces de Stravinski” interprété par les élèves du Centre de Formation Professionnelle Studio Gillet Lipzick, “Le guide baigneur” joué par la Cie du rideau Rouge et Cocteau Cocktail par le Théâtre du versant

– De 19 à 23h00, l’esplanade du Casino accueillera un apéritif concert puis un bal populaire des années 20 avec l’Harmonie de Biarritz ” Itsas Soinua”.

378331342_92e78b4498_o

Jean Cocteau

L’ensemble du défilé sera encadré par l’association 64 de la sécurité civile. Juste une mise en bouche dont nous aurons largement l’occasion de reparler pour en suivre la préparation minutieuse! Saluons la forte implication des structures suivantes, membres du comité de pilotage de l’événement: Amalabak, Les Amis du Parc Mazon, Arroka, les Ballets Basques Oldarra, Biarritz Evénement, Boisakré Productions, Centre de Formation Professionnelle de danse de Biarritz Gillet Lipsick, Cinéma Le Royal, Les Petits Débrouillards, Denekin, Elgarrekin, Gaztetxe de Biarritz, Association des commerçants des Halles, Harmonie municipale Itsas Soinua, Itzen Gabe, Ludo 64, Malandain Ballet Biarritz, Cie Maritzuli, Musée historique de Biarritz, les Ours Blancs, Studio K, Association 64 sécurité civile, Théâtre de l’Infini, Théâtre du Rideau Rouge, Théâtre du Versant et Tinta Création.

En attendant, révisez votre charleston!!! Un grand merci à Claude Thétaz pour ses merveilleuses photos!!

https://fr-fr.facebook.com/biarritzanneesfolles

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 940 Times


3 Responses to Biarritz des années folles

  1. Pingback: Biarritz des années folles | BABinfo Pay...

  2. Pingback: Biarritz des années folles | Aquitaine W...

  3. thetaz says:

    Que du bonheur pour moi de coopèrer avec des pros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier