Vu dans la presse

Published on novembre 11th, 2017 | by MagMozaik

0

Biarritz, capitale latino?

On ne dira jamais assez l’extraordinaire travail de découverte et de vagabondages culturels initié par l’espace Amérique latine de la Médiathèque de Biarritz, placé sous la houlette très inspirée et « muy calliente » de Sarah Scrive-Loyer. Des balades pluridisciplinaires et transfrontalières qui nous mènent, en cette fin d’année, de la Colombie à Cuba, objet de toutes les déchirures identitaires, en expositions, débats, ateliers de lecture et d’écriture ou projection de films toujours abrupts et questionnants. Petit aperçu d’un programme impertinent et pertinent.

La semaine passée, nous n’avions pu, triste actualité oblige, porter un regard sur un magnifique documentaire projeté en avant-première le 4 novembre, « Cuba, l’espoir est un métier » de Sonia paramo, en présence de la réalisatrice et des auteurs Libia Matos et Rubi Scrive-Loyer. 52 minutes de fines sensibilités et de subtile acuité sur la manière dont ce pays évolue dans un contexte de précarité extrême et de résistances ambigües, larvées. Ces derniers mois nous avions rencontré des artistes et écrivains aux positionnements radicaux, insolites ou plus nuancés quant aux liens à préserver ou oublier avec ce pays de flamboyances et d’extrêmes. Julio Matilla, peintre de l’exubérance et d’un art primitif caribéen, résolument basque et grand voyageur, puis Carlos Dorim, magnifique écrivain pour lequel l’exil est l’évasion d’une prison vers la liberté de se forger à travers l’écriture, cette aventure qui vous fait sentir libre, partout chez vous.Des choix de rupture assumés et bien vécus quand d’autres, souvent réalisateurs(trices) restent là juste pour témoigner de ces frêles vibrations de changement, à l’coute sensuelle, palpable, digne d’esprits qui vivent d’espoirs d’évolutions vers une certaine liberté d’être sans en avoir toujours les moyens matériels ou institutionnels ! Certes, Castro et le Che ne sont plus! Certes la donne internationale a changé, cet étau qui ne laisse d’autre choix que de transiger, de s’adapter à un monde sur lequel Cuba a pris des siècles de retard sans s’en rendre compte par faute de vrais moyens pour s’émanciper de la misère.

Alors oui, au delà de ces images touristiques emplies de couleurs et belles bagnoles des années 50 qui font baver d’envie bien des collectionneurs, oui au delà de ces bars où le rhum et la téquila coulent à flot sur les notes désespérées de musiciens incendiés, l’espoir est là, à portée de main d’un peuple infantilisé, estropié, paralysé par des carcans à pulvériser. En a-t-il la force seulement ou la volonté? C’est ce que hurle ce documentaire en forme de secousse tellurique. Le films a pu naître de partenariats locaux actifs tels l’IUT de Bayonne ou les chocolat Pariès étrangement!  De novembre à décembre les événements de cet espace somptueux se multiplient. une exposition tout d’abord, du 7 novembre au 28 décembre, d’Ivan Torres, artiste mexicain installé en France depuis 2004, dont l’oeuvre chromatique est une passerelle entre ses origines et la France, en de somptueuses et éclatantes compositions d’inspiration amérindienne, luxuriantes, foisonnantes  et abstraites .Tous les espaces de la médiathèque respirent de ces oeuvres puissantes de culture colorée, incandescente qui nous font étrangement penser à Wilfredo Lam dans ses mouvements heurtés et pourtant si harmonieux dans leur violence contenue, mais néanmoins jaillissante.  Dans la même veine mexicaine, se grave un film poignant sur le travail rural des enfants (mais en sont-ils toujours désormais?), « los herederos- les enfants héritiers » de Eugenio Polgovsky , le 9 novembre à 15h30. La Colombie? Bien présente avec la présence de Myriam Montoya le 18 novembre à 16h00, poète, romancière et traductrice tout en clairs obscurs. Le Bulletin documentaire trimestriel de l’espace consacre d’ailleurs, en cette fin d’année, une pertinente analyse à la littérature colombienne comme relais essentiel de la violence qui marque son histoire. 9a s’appel « Chronique de l’AME » et vous devriez bien vous laisser emporter par ses belles vagues.

Espace América, médiathèque de Biarritz, s.scriveloyer@biarritz.fr, pour toutes informations.

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 12 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier