Politiques culturelles

Published on mars 14th, 2015 | by MagMozaik

0

Ballet T: Une éclatante réussite transfrontalière Biarritz-Saint Sébastien

Fruit de 15 ans d’ancrage territorial du Centre Chorégraphique National Malandain Ballet Biarritz, le Centre Chorégraphique Transfrontalier, développé dès 2007, après l’époustouflante restauration du Teatro Victoria Eugenia de Saint Sébastien, est officiellement né le 26 mars 2011. Premier dispositif de ce type en Europe, le Ballet T a bénéficié d’une convention d’objectifs, renouvelée le 12 mars dernier pour 5 ans, avec des ambitions renforcées et inédites. L’occasion de faire le point sur une aventure qui s’inscrit dans le cadre d’un Pôle eurorégional efficace et de l’Eurocité basque Bayonne-Saint Sébastien, avec, en ligne de mire Donostia 2016 Capitale Européenne de la Culture.

photo 002 © Johan Morin

Thierry Malandain, Juan Karlos Izagirre (Donostia) et Michel Veunac (Biarritz)

Un bilan largement positif

– Dès son arrivée à Biarritz, Thierry Malandain a mis tout son incroyable talent créatif au service d’une valorisation des riches traditions chorégraphiques basques qu’il a fait évoluer, tout en douceur et dynamisme, vers des formes plus contemporaines,  sans pour autant en sacrifier le sens profond. Une forme superbe de métissage entre 2 manières de penser la culture basque, au nord et au sud , anciennes et modernes, comme la transmission d’une mémoire de danses, symboliques d’une identité locale forte, côté français et côté espagnol. Mais au delà de cet objectif magnifiquement mené, notre homme, toujours en mouvement et tourné vers l’universalité du langage qu’est la danse, s’est ingénié à tisser des liens subtils avec Saint Sébastien. En 2000 il reçoit le soutien concret de la Diputacion Foral de Guipuzcoa et l’aide de fonds européens. Les premières esquisses de collaborations transfrontalières naissent alors. Bel essai- auquel se joint le Gouvernement autonome basque- transformé, en 2005, par la création du Ballet Biarritz Junior qui prendra tout son élan en 2008 sous le nom de Dantzaz Konpainia.

Actions_BalletT_Logo

– Parallèlement, un axe décisif se met en place pour accompagner et favoriser l’essor de l’Art Chorégraphique sur le Pays Basque, permettre une large accessibilité des publics à la danse, créer un répertoire commun entre Biarritz et Saint Sébastien, initier des coopérations chorégraphiques originales et développer une troupe transfrontalière, le Ballet T. Une mission que d’aucuns estimaient impossible. C’était mal connaître la passion de Thierry Malandain, prêt à déplacer des montagnes pour réaliser ses rêves de virtuose. Installé à Donostia et coordonné par le Malandain Ballet Biarritz, le dispositif, officialisé en 2011, édifie ses fondations sur des partenaires solides: Le Centre Biarrot, la ville de Biarritz, le Teatro Victoria Eugenia rénové et la ville de Saint Sébastien.

DSC_2798

Thierry Malandain

– Bilan en chiffres? 8 coproductions, dont 2 premières mondiales à Saint Sébastien, 96 représentations du Malandain Ballet Biarritz au Teatro Victoria Eugenia, dont 20 scolaires, 4 compagnies co-diffusées, 21 projets de compagnies basques accompagnés et près de 600 actions de sensibilisation développées entre les deux villes, notamment par des ateliers. Un bilan qu’illustre à la perfection la video jointe et qui conforte notre vision lors de notre journée passée avec le Malandain Ballet Biarritz ( www.magmozaik.com/une-journee-avec-le-malandain-ballet-biarritz/).



2015-2020: des actions amplifiées  et de nouveaux axes de développement

– Des cadres ambitieux d’ancrage

Un véritable Pôle eurorégional  Aquitaine/Euskadi structure aujourd’hui un dispositif devenu nécessaire, comme une belle évidence dans le paysage culturel du territoire, avec un focus plus particulièrement mis sur l’Eurocité Bayonne-Saint Sébastien. Des bases solides sur lesquelles les actions déjà définies vont se ciseler davantage, s’amplifier et s’inscrire dans les initiatives générées par Saint Sébastien 2016, Capitale Européenne de la Culture.

photo 003 © Johan Morin

Teatro Victoria Eugenia

 

Des outils institutionnels qui permettront également d’imposer le Teatro Victoria Eugenia comme un acteur majeur et décisif au coeur de l’Eurocité basque. Comment? Par une programmation danse pluri-esthétique, une politique bien définie de collaboration avec tous les acteurs culturels de l’Eurorégion, l’accueil de projets chorégraphiques européens, et la dynamisation d’échanges et de circulation des- et entre- artistes. Modernisé et rénové en 2007, l’édifice, emblématique des événements culturels de Saint Sébastien, propose chaque année des manifestations d’envergure tels que la Quincena Musical, le festival Jazzaldia ou la Feria de Teatro y Danza, Dféria. Un bel écrin pour le Centre Chorégraphique biarrot qui compte 22 danseurs permanents, enregistre 80000 spectateurs par saison, propose près de 100 représentations annuelles dont un tiers à l’étranger et développe plus de 450 actions par an de sensibilisation des publics et de soutien aux artistes et compagnies.

Mais au delà, l’ambition est aussi de favoriser l’émergence et le renouvellement du secteur chorégraphique par des actions de formation de jeunes danseurs et d’accompagnement de danseurs pré-professionnels sur l’Eurocité basque.

– Une affluence de nouveaux projets

Le Gala des Etoiles se déplacera, pour la première fois, en partenariat avec le Casino Barrière de Biarritz, à Saint Sébastien. Dès cet été la première édition des Estivales se déroulera dans les 2 villes associées avec 4 représentations de “Magifique“( les 1er et 2 août au Teatro Victoria Eugenia puis 10 et 11 août à la Gare du Midi).

644-ballet_biarritz_choregraphie_thierry_malandain_-magifique

Les nouvelles créations à l’honneur! La première d'”Estro-Nocturnes” brilla à Saint Sébastien. Les 5 et 6 août prochains, les biarrots découvriront cette oeuvre splendide à la Gare du Midi. Mais surtout, la prochaine chorégraphie de Thierry Malandain, “La Belle et la Bête“, figurera au programme de Saint Sébastien 2016, Capitale Européenne de la Culture. Une première mondiale à ne pas manquer en février 2016 avec l’Orchestre Symphonique d’Euskadi.

Bon vent à cette flamboyante caravelle que dirige à la barre (de danse) Thierry Malandain!


logo

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 348 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier