Politiques culturelles

Published on juillet 16th, 2014 | by MagMozaik

0

Aupa OPLB!

Il fut un temps où, jeune diplômée, je refusais de suivre les traces linguistiques de mes familles Bentaberry , à Ispoure, et Elhorga, à Espelette, résolument basques depuis le 16ème siècle! Par une futilité incongrue je ne m’imaginais pas vouloir retrouver mes racines essentielles. Et quand ce fut le cas, il était trop tard pour prétendre pratiquer cette langue magnifique parlée, comme le disait mon jurassien de père, de la main gauche! Aujourd’hui avec magmozaik, j’ose reprendre le flambeau d’une belle culture ouverte à toutes les autres et je me sens orpheline de cette souche basque ! Mais si la langue n’est point assimilée, la mémoire demeure et celle de François Maitia rend hommage à ma famille! Ma grand tante, Dominique Servant, vécut toujours dans la maison familiale de Faustin Bentaberry, le musicien, qui arpentait la campagne pour distiller ses belles musiques le dimanche à la sortie des églises, où les bigotes détournaient le regard devant tant de fierté, d’insolence et d’humanité. C’était à Ispoure et j’ai encore la mémoire olfactive de cette vieille batisse gorgée de souvenirs … Ma grand mère et mon grand père, Marie Bentaberry et Pierre Elhorga s’illustrèrent dans le réseau Comète en sauvant, pendant la guerre 39/45, de multiples aviateurs anglais ou belges, conduits en Espagne par les chemins de contrebandiers que connaissait bien Pierre, en bon douanier qu’il était!! De tous leurs petits enfants je suis la seule à reprendre le flambeau sans pour autant, hélàs, parler basque! Mais grâce à l’OPLB nous aurons toujours Peio Héguy et bien d’autres pour veiller au grain et traduire ce que notre âme basque ne peut exprimer dans cette langue, faute d’avoir su accepter de l’apprendre de ma mère!

Aujourd’hui j’ai appris que magmozaik bénéficiait d’une subvention pour les traductions à venir sur notre site et le magazine à venir en automne. je dédie cette manne à ma famille et à la beauté de cette langue qu’elle a toujours clamée, en paroles et en notes, haut et fort! Et j’avoue que je donnerais beaucoup pour pouvoir revivre ces ambiances d’une enfance peuplée d’une grande et chaleureuse famille qui parlait… de la main gauche!

francois-maitia-attaque-par-marine-le-pen-c-archives-pp_849095_490x326(François Maitia, Président de l’OPLB)

OPLB: un programme de valorisation de la langue basque sur tous les fronts

Le 15 juillet, l’Office Public de la Langue Basque tenait une conférence de presse avec les représentants du gouvernement basque pour révéler les aides allouées cette année et rappeler le sens de leur action en faveur de l’apprentissage et de la diffusion de la langue basque . Heureusement pour moi, le dossier de presse était en basque ET en français!!! Les axes définis par l’OPLB et le Sous Ministère de la politique linguistique du gouvernement basque portent sur la transmission et l’usage de la langue basque dans les secteurs de l’enseignement (scolaires et adultes), de la vie sociale, des loisirs, des médias et de l’édition, à travers deux types d’opérateurs: les organismes bien identifiés pour leur action linguistique, qui reçoivent une enveloppe globale de 1 250 000 euros, et les projets d’action linguistique, soumis à appel, ouvert à tout opérateur privé du Pays Basque français, qui perçoivent un total de 350 000 euros, soit un budget 2014 de 1 600 000 euros alimenté par l’OPLB à hauteur de 1 200 000 euros et par le gouvernement basque à hauteur de 400 000 euros. 11 projets pour la transmission de la langue basque se partagent une dotation de 774 514 euros tandis que 69 projets consacrés à l’usage de cette langue bénéficient de 825 486 euros.

8 opérateurs identifiés

La fédération Seaska regroupe 30 établissements scolaires intégrant l’enseignement en langue basque par immersion. Elle agit par l’encadrement technique et pédagogique auprès des iskatola. A ce titre elle reçoit cette année 415 000 euros. Les associations de parents d’élèves qui soutiennent cet enseignement bénéficient également d’une aide (Ikas Bi, Biga Bai et Euskal Hazaik)

Les 16 centres et stages intensifs d’apprentissage du basque pour adultes, régis par la fédération Aek Perçoivent une aide précieuse de 350 000 euros.

200 000 euros permettront de soutenir les activités de loisirs en langue basque fédérées par Bertsularien Lagunak Elkartea et  Uda Leku.

Enfin, le réseau des radios d’expression basque Euskal Irratiak disposera de 285 000 euros pour mener à bien ses travaux sur l’aide à la mutualisation et au soutien de réseau.

Des projets d’action linguistique mis en valeur

Enseignement, vie sociale et loisirs sont pris en compte. 8 projets de médias, vecteurs essentiels de diffusion de la langue basque, se distinguent nettement: TVPI et Aldudarrak pour les émissions TV, Radio Mendililia, Radiokultura et info.7 pour la radio studio ou web, Herria et Euskal Komunikabideak pour la presse écrite et Iparia Baigura Komunikazioa pour la diffusion de dépêches sur le net.

Une mention spéciale pour le secteur de l’Edition avec des maisons nouvelles (Maiatz et Koeguy) pour quelque 22 publications aidées, 7 actions de commercialisation et 3 dispositifs d’animations pédagogiques, notamment avec Elkar.

Un programme ambitieux que nous suivront avec attention d’autant que nous en faisons partie!! A nous d’être à la hauteur de tels engagements!

www.mintzaira.fr

Catherine CLERC, c.clerc@magmozaik.com

 

 

 

This Post Has Been Viewed 109 Times

Tags:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier