Donostia 2016

Published on juin 13th, 2016 | by MagMozaik

1

Aupa Arroka!

Si vous arpentez les rues de Biarritz en mille et une manifestations festives et identitaires, voire l’Iparralde, vous ne pouvez que croiser un jour le chemin d’Arroka et entendre à l’unisson une foultitude de chants basques. Créée en 1979 par de jeunes Biarriots , l’association oeuvre pour la préservation, la diffusion et la transmission de la langue et de la culture basques dans toutes leurs dimensions. Ses quelque 160 membres se préparent, le 25 juin à Biarritz, à rendre un hommage vibrant aux grandes figures historiques du chant basque en territoire nord, en association avec Euskal Herria Kantutz. Une opération qui s’inscrit au coeur de Donostia 2016 puisqu’un second opus, en territoire sud, se déroulera le 3 septembre prochain à Saint Sébastien. Petit détour vers une basqu’attitude très active que nous avons saisie en témoignages et images! 

Un riche patrimoine à défendre

Très dynamique, l’association Arroka collabore étroitement avec le service basque de la ville, né d’une convention signée entre Biarritz et l’OPLB, on s’en souvient, pour promouvoir la langue et la culture basque selon 4 axes, riches de multiples actions à l’année: Le chant et la musique, les tenborradas, la valorisation de la gastronomie et la pratique du Mus. Toutes ces dimensions développent des interventions et activités qui ont pour objectif de populariser et transmettre aux jeunes générations tout un patrimoine identitaire dont la langue reste le vecteur primordial de vitalité culturelle. De fait si l’euskara suscite autant d’actions uniques depuis des siècles, cela ne relève pas d’émotions subjectives identitaires mais bel et bien d’une originalité linguistique suffisamment puissante pour faire de l’euskara un outil unique de préservation culturelle qui n’est pas prêt de disparaitre bien au contraire! C’est tout le sens symbolique des quelque 170 microfamilles et isolats dans le monde dont seuls 10 exemples proposent une étonnante vitalité, dont le basque (voir http://www.magmozaik.com/quand-langues-et-langages-se-font-pluriels/) Arroka participe à cette forte valorisation au quotidien, inscrite à Biarritz au coeur des préoccupations et activités de la municipalité et de nombreuses associations.

A travers ses différentes sections, Arroka intervient chaque année dans pas moins de 40 manifestations spécifiques ou pluri-disciplinaires, seule ou en association avec des groupements puissants, tel Euskal Herria Kantuz, né, en 2010, d’une fédération de mouvements similaires en Pays Basque nord qui agissent souvent de concert depuis une vingtaine d’années. Autant d’initiatives florissantes qu’appuient des institutions telles que l’Office Public de la Langue Basque, le service basque de la ville ou l’Institut Culturel Basque.

La section chant reste la plus visible, comme une carte de visite d’Arroka qui lui permet d’impliquer le public et les enfants dans ses prestations populaires. Si son rendez-vous traditionnel sur l’esplanade du Casino Municipal, le premier dimanche de chaque mois, “Kantalasai”, reste incontournable, l’association participe également à de multiples autres événements récurrents tels les Fêtes de Bibi Beaurivage ou, plus récemment le Festival Biarritz des Années Folles, en costumes des années 20. Les musiciens accompagnent évidemment leurs amis chanteurs mais l’originalité vient de la section tambours qui se réalise à travers les tanborradas auxquelles elle participe partout sur le territoire basque.

Moins visible, la section gastronomie s’avère néanmoins haute en couleurs. Les cuisiniers d’Arroka se distinguent en quelques savoureux concours à Lurrama et autres Fêtes de la Saint Martin. Enfin toutes les semaines, le Mus s’anime en bien des tournois truculents.

Trois événements phares

Au coeur d’un tel foisonnement d’actions dynamiques et conviviales, Arroka privilégie trois manifestations symboliques de sens et d’ancrage culturels essentiels. Surgies en 2011 à l’initiative de la ville, les journées thématiques de “Mintzalasai” réunissent autour de la pratique de l’euskara au quotidien, dans tous les domaines de la vie, comme langue vernaculaire indispensable, des acteurs culturels et plus d’une vingtaine d’associations vouées à la promotion, la diffusion et la transmission de la culture basque dans toute sa riche pluralité. Arroka ne pouvait que s’y engager résolument avec une cible prioritaire, la jeunesse. Il n’est d’ailleurs pas anodin que l’association multiplie à l’envie les déclinaisons “txiki” de ses actions. http://www.magmozaik.com/lart-de-parler-sans-complexe/)

Autre univers féérique, enfantin, et nouvelle occasion de valoriser l’identité territoriale avec la venue en décembre d’“Olentzero”. Charbonnier de profession, il désignait au XVIIe siècle la nuit de Noël, ou l’époque de l’année correspondant. Le charbon est signe d’une vie latente et il symbolise le soleil qui va recommencer à chauffer la terre en ce solstice d’hiver, annonciateur des douceurs printanières. Sa truculence sied à merveille aux chanteurs et musiciens d’Arroka qui ne manqueraient pour rien au monde ces quelques étoiles dans le regard des enfants (et même des adultes!) (http://www.magmozaik.com/noel-au-galop-opus-1-olentzero-annonce-le-printemps/).

Martyr romaine du IIIème siècle après J.C., Sainte Agathe de Catane est protectrice du feu, patronne des nourrices et par extension aux mythes paiens, le symbole de la terre nourricière qui se gorge d’abondance aux prémices du printemps en février. La tradition de célébrer Santa Ageda émane du Bilbao des années 30. Muselage franquiste oblige, elle reprit racine côté nord dans les années 50 et à Biarritz en 1992. Le 5 février, de 19h00 à l’aube, des hommes, leur makil sonore en main pour rythmer les chants, vont de maison en maison, tout de noir vêtus, guidés à la lanterne, pour honorer, en chansons et bertsus, leurs hôtes, en échange de mets et de vins. Une tradition conviviale reprise, dans la lignée d’Oldarra, par Arroka tous les ans.

Euskal Herria Kantuz

Mais l’événement Arroka de cette année reste incontestablement la double opération imaginée dans le cadre de Donostia 2016, Euskal Herria Kantuz. L’idée? Rendre un hommage conséquent aux artistes chanteurs, compositeurs, musiciens basques qui ont permis à la tradition culturelle d’évoluer, de s’enrichir et de perdurer à travers des choeurs et des pratiques populaires. En cette année de capitalité culturelle, la fusion nord sud s’imposait à travers une double manifestation chorale d’envergure. Belle vision que ces deux phares, de Biarritz et Donostia, qui chantent ensemble, se font face et écho par la lumière et le chant! Et bien en concordance avec le thème des “Phares” initié par Donostia 2016. Un rassemblement dans la lignée de ceux qu’à institués le mouvement chaque année depuis 2010 en des lieux différents.

Le 25 juin prochain, près de 500 personnes ( en espérant davantage!), venues de l’ensemble du territoire basque se rassembleront à Biarritz, pour un parcours de Bibi Beaurivage à l’esplanade du casino, ponctué de haltes dédiées aux précurseurs, d’il y a 50 ans, honorés ce jour-là. Une manifestation ouverte aux associations mais aussi au grand public qui aime chanter, en présence d’une quinzaine de ces personnalités artistiques d’Iparralde invitées, comme le seront le 3 septembre les artistes du Pays Basque sud.

Rendez-vous donné à 10h00 Square Lassalle pour un petit déjeuner de bienvenue avant d’amorcer la marche musicale. Puis balade côtière avec pauses en chants et danses: Côte des Basques, Port Vieux, Plateau de l’Atalaye, Place Sainte Eugénie, Place Clémenceau et Esplanade du casino Municipal où les artistes présents, dont Eneko Labéguerie, rendront hommage aux créateurs des années 60. Chants à l’unisson avec la foule…Que l’on suivra de toute évidence!

Pour toutes infos: www.arroka.org

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.fr

This Post Has Been Viewed 374 Times

Tags: , , , , ,


One Response to Aupa Arroka!

  1. Pingback: ARROKA par MAGMOZAIK – Site privé des membres d'Arroka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑