Coups de coeur

Published on octobre 3rd, 2017 | by MagMozaik

0

Au pays des enfants perdus!

Un brin de poésie à mi chemin entre Caro et Jeunet et Mad Max dans ce qu’ils ont d’univers fantasmagorique et déjanté? Tel est l’imaginaire de Laurent de Saever qui de cuivre en métal argenté vous fait voyager en multitudes de lumières dans le monde de Jules vernes.

Monter à bord de son navire volant en mode Peter pan trash, de ses voitures “tchiti tchiti bang bang”, ou de ses montgolfières de merveilleux fous volants, c’est s’embarquer vers le rêve d’une enfance que nous avons oubliée. Regarder, caresser ses sculptures c’est retrouver Satanas et Diabolo, Capitaine Nemo ou Ghost Rider. C’est en mode cuir, métal et lumières diaphanes bleues s’embarquer dans la cité des enfants perdus, là où les machines les plus improbables vous attendent!! Ce carrosse là d’une Cendrillon de Métropolis n’attend plus qu’un rat métallique de belle facture pour l’emporter vers un ciel où les contes de fée ne comptent plus guère que d’insolites histoires ludiques! Ce pinocchio là en mode magicien d’Oz vous la jouera version juke box à volonté!! Il y a un délire jubilatoire à pénétrer en ce monde là de tous les possibles de tous les imaginaires!!

Mais pas que! Regardez bien détail chaque oeuvre de Laurent de Saever. Tout y est d’une fine précision en harmonies ciselées de métaux précieusement assemblés. De ses récupérations revisitées, il garde les détails les plus baroques et curieusement bien assortis pour faire naître des engins uniques au monde qui, au détour de roues ou de ballons, font naître des lumières étranges, magnifiques, bleutées ou roses, vives ou diaphanes. Nous suivons l’artiste depuis 2013 et jamais n’avions pu le saisir au vol de ses créations insensées. Un univers “magifique” enfin rencontré à l’Artha de Saint jean de Luz. Un travail d’orfèvre, voire d’horloger, enfin scruté, visité comme une belle bourrasque d’imagination où la créativité n’a pas de limite, où le poêlon se fait capot de voiture, où chaque pièce métallique récupérée devient autre, en une autre fonction utile, nécessaire, si magnifique qu’on ne l’imagine plus autrement que comme un ballon de montgolfière ou de navire prêt à s’envoler dans les océans profonds.

Mais un travail créatif de fou quand il faut sculpter les métaux de toutes nuances à l’aune de son imaginaire et de ses rêves! Quand il faut modeler, assembler, souder en douceur tant de morceaux de métal qui sans lui finiraient en déchèterie et qui revivent, flamboyants, en oeuvres d’art! Quand il faut incruster les fils électriques qui insuffleront cette fée lumière subtile en poupes de navires et de nacelles ou en roues de motos. C’est magistral et grandiose de folie, de beauté et de voyages fantasques où vous entrainent tous ces objets… Et cette mariée sublime que ne renierait pas S3PO, tout émoustillé à l’idée de convoler, avec R2D2 en guise de témoin. Merci Laurent de nous offrir tant de talent pour mieux nous évader en nous appropriant, en nos univers de gosses, tant de belles mécaniques à manoeuvrer néanmoins avec délicatesse!!

https://www.facebook.com/CompagnieleTalisma

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 26 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier