Festivals

Published on juin 5th, 2015 | by MagMozaik

2

Arts et sports : un superbe dialogue en devenir


Quand l’art – les arts – rencontre le sport – les sports -, voilà de quoi s’interroger sur une pertinence pourtant évidente si on réfléchit bien. C’est surtout un audacieux challenge que de mettre face à face, l’espace d’un festival de 3 jours, sportifs de haut niveau et tout ce qu’ils nous inspirent en termes de perceptions artistiques ou que l’art leur inspire tout simplement! Une quinzaine de lieux investis pour 7 thématiques, tel est le pari proposé par Kulture  sport du 12 au 14 juin prochains en un événement qui bousculera à coup sûr tous les préjugés. Un moment privilégié de lien, d’émotion et de partage entre deux mondes dont les passerelles s’imposent d’évidence en des dimensions inédites, populaires et intergénérationnelles . Un événement destiné à doter la ville d’une belle prestance nationale voire internationale par une programmation très diversifiée et des invités de grande envergure. Un festival qui s’installe, certes, avec toutes les incertitudes liées aux premières fois, mais dont on sent bien qu’il s’enracinera vite au coeur d’une ville aux fières bannières sport et culture arborées en tous lieux et toute l’année, une ville de métissage riche de ses différences et de sa généreuse convivialité populaire.

4e8eb3e408

Ouverture aux Arènes de Bayonne

Une initiative qui ne laisse pas de surprendre de prime abord mais qui finalement nous séduit par ce lien, supposé incongru et inepte, qu’elle tisse entre le sport et toutes les formes d’arts et de culture, d’autant que bien des sportifs notoires se prévalent, avec succès, d’autres talents que leurs muscles ou leurs performances physiques. Certains peignent, sculptent, photographient, jouent la comédie et bien des artistes ne sont pas en reste pour leur rendre hommage et valoriser leur plastique ou partager au quotidien une discipline de vie très physique!

Genèse d’un concept fort: Le sport sous toutes ses cultures

IMG_3465

Alain Chasseriaud

– Petite rencontre avec l’un des membres du trio fondateur, Alain Chasseriaud, en une après midi bien torride! A l’origine?  Trois amis amoureux du sport et néanmoins animés d’autres passions artistiques, à l’instar de bien des artistes ou bien des sportifs. Trois amis décidés à démolir les stéréotypes qui font des sportifs de sombres brutes ignares tout juste bonnes à mobiliser leurs muscles! Pour eux, il est plus que naturel et nécessaire de nourrir diverses passions et de revendiquer plusieurs étiquettes, que l’on s’implique dans le sport ou les arts, quels qu’ils soient. Pour eux, rien de plus évident que de concilier deux univers dont les modes de fonctionnement se croisent souvent, à commencer par la danse, dont la discipline très sportive se vit au quotidien, ou les arts martiaux dont les chorégraphies se déclinent en d’infinies figures virtuoses et précises. Deux mondes qui s’imbriquent pour que vivent les sculptures de Jean-Pierre Rives ou le talent de comédien d’Eric Cantona. Deux sphères fusionnées où une Nastassja Kinski nous surprend à réaliser un film sur les prodiges du sport… Des disciplines de vie qui finalement se ressemblent fort dans la quête de l’excellence, entre sportifs de haut niveau et artistes à la recherche de la perfection, qu’il s’agisse de peintres, de sculpteurs, de ciseleurs de mots, de danseurs aux corps sublimés par l’effort, de photographes aux fulgurances argentiques ou de comédiens marathoniens, au cinéma ou sur tréteaux.

logo-couleur-RVB-AVA-Festival-0115

– Trois amis fortement attachés à leur territoire et ancrés dans leur ville. De fait,  pour être bénévole il ne faut pas habiter à 5 ou 800 km! Car s’ils exercent des professions qui les entrainent au delà de Bayonne, ils n’émargent pas pour autant sur des listings people parisianistes, n’en déplaise à ceux qui voient en ce festival une opération plaquée artificiellement sur la ville. L’association AVA Festival est  bel et bien un organisme bayonnais qui, même s’il déplore la disparition temporaire d’autres festivals, tels les Translatines ou Black&Basque , n’en revendique pas moins la liberté de pouvoir implanter de nouveaux concepts sur une ville de métissage culturel et sportif, surtout s’ils s’autofinancent à 80% et qu’ils impliquent un large public, notamment scolaire. Il faut être d’ici et viser aussi l’excellence pour réaliser, dès la première année, une telle prouesse et attirer en notre territoire autant de grosses pointures sportives et artistiques, nationales,internationales ou locales!



Trois amis aux parcours professionnels étonnants, terreaux du Festival.

Surfant sur les vagues de l’événementiel d’envergure, du cinéma et de la communication, ils ont su s’entourer d’une équipe soudée et définir une étroite collaboration avec le ville de Bayonne à travers ses espaces privés ou structures publiques. A la confluence de leurs itinéraires, une infinité de personnalités des arts ou du sport, sensibles à leur projet les soutiennent et participent, dès cette années, aux festivités sans autre but que de faire et de se faire juste plaisir!

– Pour les cinéphiles avertis, le nom de Vincent Maraval, Président d’AVA Festival, évoque un producteur de films pour le moins très inspiré à travers sa société Wildbunch. A son palmarès, il compte de nombreuses collaborations de prestige avec Emir Kusturica ou Ken Loach mais il a surtout largement contribué au succès de “The Artist” et a produit “La vie d’Adèle”, juste Palme d’or à Cannes, au passage! On comprend ainsi mieux la qualité exceptionnelle de la programmation cinéma du festival et la présence de grandes figures emblématiques, tel Thierry Frémaux, directeur de l’Institut Lumière de Lyon et Délégué Général du Festival de Cannes (excusez du peu)ou Nastassja Kinski. Avec lui, pour sûr, la horde sauvage est en marche!

3753178

Thierry Fremaux

– Alain Chasseriaud s’occupe de la communication du Festival et des relations avec les institutionnels. Avec son agence Mak2Com basée à la limite d’Anglet de Bayonne, ce bayonnais symbolise l’enracinement local de Kulture Sport.

– Alain Miro, directeur du Festival, s’est spécialisé dans l’événementiel, alternant les manifestations sportives de niveau international, comme le “Mondial 98”, la “Route du Rhum” ou le “Tour de France”, et le Festival de Cannes auquel il collabore depuis 1992. A la croisée de la culture et du sport, il complète astucieusement les compétences de ses deux amis.

Valeria-Bruni-Tedeschi-yoga-

Valeria Bruni-Tedeschi, experte en yoga

– Un trio de choc efficacement secondé

Jérôme Bordenave et Philippe Horeau renforcent le dispositif décisionnaire. Le premier, consultant indépendant auprès d’entreprises, gère le partenariat local. Le second, Directeur Général de l’agence M&CSAATCHI.GAD, ajoute en ce domaine une dimension plus nationale et internationale. Enfin, Hassan Guerrar accueille la presse, assurant à l’événement une large médiatisation nécessaire à son devenir.

Kulture Sport dans les starting blocks

Trois jours trépidants d’animations, de rencontres et de débats vous attendent à travers la ville avec un point de cristallisation, le village, installé sur le Mail Chaho Pelletier.  Expos, théâtre, cinéma, littérature, BD, musique, danse au programme (Expositions, performances artistiques et démonstrations proposées par les associations bayonnaises : Club Olympique Bayonnais, Slackline, Aviron Bayonnais, Oreka, Ibaialde, Erro Bat, La Vigilante, Euskarians Rugby, Lissanga, Elaya Yoga, Ikastola de Bayonne….,concert, animations musicales, espace littéraire  avec présentation de la littérature sportive, rencontres avec les écrivains, débats, séances dédicaces, exposition de dessins d’ enfants etc.) De nombreuses personnalités arpenteront nos rues et espaces dont Teddy Riner, parrain de cette première édition, Nastassja Kinski, Raymond Depardon, Julie Gayet, Hélène Fillières, Thierry Fremaux, Denis Charvet…

1915596_599_9479120_800x400

André Descoumes, Président de la pena Or Konpon

– A l’affiche: Un cinéma de grande qualité            .

Loin de se limiter au prestige, la programmation offerte incite à s’interroger sur de vrais problèmes de société dont le sport n’est pas exempt, en des films forts. Une belle diversité de regards, tour à tour critiques, acérés, tendres mais toujours chargés d’émotion, portés sur des disciplines différentes à la frontière ténue du sport et de l’art. Des films qui admirablement choisis qui, tous, à l’envi, soulignent les partitions colorées et parfois fragiles des motivations et des ambitions de sportifs ou d’artistes dont l’engagement implique exigence et rigueur physique. Des films qui proposent un riche aperçu des interconnections complexes et subtiles entre l’art et le sport. C’est le cas de “Billy Elliot” qui, au delà des sacrifices consentis à la danse, dresse un portrait âpre et pudique, sur fond de crise ouvrière de l’ère Tatcher, d’un gamin que son art va sublimer, avec, en filigrane, des corps poussés à l’extrême et l’homosexualité sous-jacente.

1716679_7245219_800x400La-Légende-du-Judo-1024x671

C’est aussi le cas de Karate Kid, Opération Dragon ou Once upon a time in China où, à l’inverse, les arts martiaux se font ballets en chorégraphies admirables. D’autres oeuvres abordent et révèlent d’autres questionnement plus abrupts. Looking for Manchester, Whe we were kings ou la série des Rocky s’interrogent sur le destin d’anti héros devenus des stars, victimes ou artisans d’une notoriété qu’ils ne contrôlent plus. Un revers de la médaille qui peut conduire aux excès ou aux dérives lorsque que le système les réduits au statut de bankable ou non ou lorsqu’il fait des sportifs de haut niveau des otages d’enjeux qui les dépassent! Bref, vous ne sortirez pas indemne de telles projections et découvrirez des univers bien plus denses et complexes qu’il n’y parait. Citons, entre autres, One Day in September, Les chariots de feu, en projection sur l’Autre Cinéma et l’Atalante.

DSC_0122

Daniel Cortez présentera sa série Tour de France

– Côté expositions  

5 Penas de la porte et de la rue d’Espagne, le Didam, l’Atalante, le Musée Basque, Space Junk et la Médiathèque accueillent de nombreuses expositions de peintres ou photographes (Depardon, Aujart, Masurel, Cortez, Buyle, Chenez, Dabadie, Iturria, Poitrenaud, Pasquini, sans compter les skateboards revisités par 20 artistes de street art à Space Junk et une monumentale fresque d’un artiste basque espagnol- quai de Lesseps- que la galerie suit depuis 6 ans, Xavier XTRM, “Voyage” A la croisée de l’art contemporain et du street art. Ce jeune artiste, héritier de l’Ecole  Basque et de la Nouvelle Sculpture Basque, fait partie de cette nouvelle génération de plasticiens qui pensent et se projettent en international. Jouant sur les champs, les profondeurs et les perspectives, son regard quasi cinematographique nous propose des peintures sculpturales au tonalités rafraichissantes. Des compositions subtiles en mouvement qu’il exprime en fresques murales ou en travaux d’ateliers plus intimistes et épurés).

– Côté littérature, musique et théâtre

malandain_actualite_faune_aurelienhouette

Thierry Malandain

Les librairies Elkar, La rue en Pente, Darrieumerlou et l’espace littéraire du village se prêtent au jeu des dédicaces et rencontres d’auteurs dont les ouvrages concernent les pratiques sportives ou les sportifs eux même, voire l’histoire de sports différents. La musique n’est pas en reste avec les concerts de “The Shoes” (village, 12 juin 19h00) ou “Betty The Shark”(Arènes, 13 juin  20h30). Rire assuré au théâtre municipal avec “La tragédie du dossard 512”, spectacle d’humour, écrit et mis en scène par Yohann Métay, le 14 juin à 14h30. Le 13 juin“Match”, du Labo Malandain vous surprendra à 14h30. Enfin aux Arènes le 12 juin et salle Lauga le 14 juin, 2 grandes soirées d’ouverture et de clôture sont prévues.

Thumb-SNBSA-600-1

Une soirée d’ouverture en vedette, 12 juin, 20h30

– La soirée d’ouverture aux Arènes permettra de mettre l’accent sur l’accueil des scolaires dont 400 sont attendus le vendredi pour des projections de films. 100 à 200 d’entre eux, adhérents d’associations sportives ou autres, inaugureront le Festival ce soir là. Véritable vitrine de ce que réservera la manifestation sur 3 jours, cette grande soirée vous fera découvrir en une multitude de clips le programme dense et diversifié de cette première édition bayonnaise . Une nuit multicolore et rondement menée avec, en point de mire, le concert de “The Shoes”, suivis de DJ Set KPCK,  la présence des nombreuses personnalités arts et sports invitées par le Festival qu’ils animeront , et un spectacle pyrotechnique. Une véritable féérie à ne pas rater pour apprécier à sa juste valeur la dimension de partages, d’échanges et de rencontres inédites voulue par les promoteurs de Kulture Sport.

120724_theshoes1

The Shoes

– Et des tarifs très doux! La journée type d’un festivalier? En des lieux très proches les uns des autres, au coeur d’une ville en effervescence, une déambulation entre le village, les expositions, les animations, les espaces de rencontres littéraires ou sportives, avec quelques détours vers les cinémas ou le théâtre de Bayonne… Des endroits multiples où se restaurer, croiser au hasard des rues de grandes figures du sport, des arts ou de la culture, que vous veniez seuls ou en famille… Un émerveillement pour toutes les générations à petits prix. Pour le théâtre de Bayonne, 10 euros chaque spectacle, 7 euros pour chaque séance cinéma et un pass à 39 euros très abordable pour de telles prestations qualitatives.

Alors on se dérouille les articulations et les muscles d’urgence avant de se nourrir d’art et de culture! Et nous suivrons chaque jour le festival pour une chronique quotidienne!A vos agendas!

Infos: www.kulturesport.com

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

 

 

This Post Has Been Viewed 457 Times

Tags: , , ,


2 Responses to Arts et sports : un superbe dialogue en devenir

  1. Anne d'Avezac says:

    MERCI, MERCI , MERCI pour cette riche idée, que ce Festival qui marie avec élégance et savoir faire SPORTS et ARTS !!!
    J’ai déjà vu l’expo R. DEPARDON au DIDAM, l’expo skateboards à la SpaceJunk Galerie, le Documentaire d ‘Eric Cantona (2014), : Foot et Immigration.
    De plus, j’ai pu parler 2mn avec Mr Depardon! , et Mrs Teddy Riner, Boris Diaw et Mickael Ziani, se sont gentiment prêtés au jeu des photos !
    BONNES journées du Samedi et du Dimanche, je reviens (n’habitant pas Bayonne).
    Cordialement,
    Anne d’Avezac de Moran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier