Actualités

Published on février 12th, 2016 | by MagMozaik

0

And the winner is…

Depuis l’an dernier, le choix crucial du visuel des Fêtes emblématiques de Bayonne n’est plus le seul fait du prince! Quand autrefois, chaque artiste choisi sacrifiait au rituel de présenter au maire sa copie, aujourd’hui il s’agit d’une sélection de 5 créateurs dont l’imaginaire est soumis, pour 50%, au vote du public, par internet chez soi ou à partir de bornes au Musée basque et de l’histoire de Bayonne et pour 50 autres% au jugement de la commission extra-municipale des Fêtes. Un nouveau procédé qui suscite depuis 2015 bien des critiques, preuve s’il en est qu’il était nécessaire et judicieux! L’an passé, d’aucuns stigmatisaient l’absence de femmes, de jeunes artistes et d’ouverture à d’autres régions! Cette année, nous n’y coupons pas! Les femmes et les jeunes créateurs figurent bien dans le peloton de tête de 5 artistes retenus… Mais déjà se profilent de nouvelles et injustes critiques!! Pensez! Un parisien, un bordelais, une biarrotte et à peine deux bayonnais! Mais où va-t-on? La mauvaise foi est décidément un trait local qui nous manquerait si elle n’existait pas pour nous apporter un brin d’humour! Petit aperçu du cru 2016!

Un vote bien organisé!

Rappelons comment s’est déroulé le concours de cette année,  ouvert aux graphistes, professionnels et étudiants, partout en France. En novembre dernier, tous les créateurs intéressés pouvaient postuler à condition de respecter un cahier des charges précis: Approche contemporaine avec respect des valeurs identitaires et néanmoins universelles des fêtes et de l’histoire de Bayonne. A priori, aucun code couleurs  imposé pour cette édition! Dès la fin des candidatures le 16 décembre 2015, la commission extra-municipale des Fêtes a sélectionné 5 auteurs dont les propositions répondaient à ces critères, lesquels ont travaillé  du 22 décembre au 29 janvier avant une présentation officielle le 12 février.

Dès le 13 février, le public est appelé à découvrir les 5 offres et à voter pour le candidat de son choix. résultats le 1er mars. Le lauréat recevra une somme de 4000 euros et son visuel sera largement décliné en de multiples supports, à commencer par les affiches. les 4 autres seront gratifiés d’une somme de 500 euros pour le travail réalisé. Comment voter? Soit au Musée, soit par internet: www.bayonne.fr ou www.fetes.bayonne.fr. Le résultat des votes publics comptera pour 50%, à égalité avec le choix de la commission extra-municipale. Et qui sait, peut-être qu’à terme, seul le public décidera!

Une sélection inventive

Large panel que celui retenu cette année: alors dans l’ordre, Maxime Lacombe, 21 ans, étudiant bordelais, Marie-Céline Hondelatte, Bayonnaise, Marion-Liza Duci, biarrotte, Nicolas Carmine, parisien et Michaël Barret, bayonnais! De jeunes créateurs dont 2 femmes, tous inspirés par l’esprit des Fêtes, même si l’on n’adhère pas toujours à leurs interprétations!

Le jugement ici délivré n’engage que nous! Trois projets retiennent notre attention. Maxime Lacombe nous surprend agréablement. Voilà un jeune homme qui jusque là ne connaissait des Fêtes que les animations nocturnes. Mais sa vision n’en est pas moins étonnante car loin d’illustrer les beuveries, il met l’accent sur le dialogue entre les festayres et le respect des uns envers les autres. Une belle perception d’une convivialité festive où cohabitent les verres et les notes de musique partagés. Sans doute lui reprochera-t-on l’absence d’une dimension diurne!

Michaël Barret est, sans conteste, notre favori! certes, il s’affranchit largement du code couleurs traditionnel mais sa dualité festive jour/nuit respecte le cadre historique de Bayonne, le roi Léon et ses clés symboliques, le tout placé sous le sceau essentiel de la gaité et de la musique. On lui reprochera sans doute une petite influence du graphisme à la Saez mais on pourrait rêver pire lignage!

Enfin, et malgré tout le bien que l’on peut penser de cette création, Marie-Céline Hondelatte joue une carte que l’on adore mais très hasardeuse! Trop moderne, aux relents subtilement arts décos, un noir et blanc foisonnant proche du street art… Voilà un imaginaire qu’on se prend à aimer par sa provocation et qui devrait remporter les suffrages des plus jeunes! mais après tout, le défi est aussi de bousculer les traditions en les dépoussiérant!

Les deux derniers ? Nous n’accrochons pas! L’une des affiches reste bien fade et peu créative dans ses traits et son message. pardon à Marion-Liza Luci mais elle ne nous convainc pas. Quant à Nicolas Carmine, sa bouche ouverte en mode Rolling Stones n’a pour nous aucun sens, autre que celui qu’inspire le cliché usé et mille fois vu en mode plus subtil que cette gueule ouverte qui crache une fête bien éloignée de nos imaginaires! Dommage!

A vous désormais de jouer et de voter, ce que nous-mêmes ferons dès demain matin! mais avant de voter, découvrez la démarche des auteurs sur le site de la ville de Bayonne où chacun explique le sens de son oeuvre!

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 88 Times

Tags: ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier