Festivals

Published on juillet 26th, 2015 | by MagMozaik

0

All that jazz!

La cinquantième édition du Heineken Jazz Festival s’est ouverte ce mercredi 22 juillet à Saint Sébastien sur l’air du « Abre el paraguas » ! La pluie et la température peu clémente, 19 degrés, n’ont pas eu raison des centaines de passionnés qui se sont agglutinés, dans divers espaces de la cité, faisant de la Capitale du Guipuzkoa un auditorium à ciel ouvert. Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse …L’espace Frigo, la terrasse Heineken, l’espace Coca-Cola abritaient dès 19h00 des artistes venant d’horizons lointains.

Espace Coca-Cola :Zanmari Baré / L’âme du Maloya

Devant une foule compacte, le Réunionnais Zanmari Baré se présente et impulse le Maloya et sa rythmique obsédante. Le Maloya c’est à la fois une musique, un chant, une danse qui vient du terme Maloy Aho signifiant « parler » en Malgache.

Le Maloya figurant sur la liste immatérielle de l’Humanité certifiée par l’Unesco, c’est donc aux sons du Rouler (tambour basse) Kayamb (un hochet) Piker (cylindre en bambou frappé avec deux baguettes) et Sati que Zanmari Baré déroula les couleurs chatoyantes de son univers ….au grand plaisir des festivaliers, légérement frigorifiés.

IMG_0080

Espace Frigo : L’Euskadiko Ikasleen Jazz (Eijo) met le feu

Toute jeune formation (septembre 2014) l’EIJO a été créée par le ministère de l’éducation du gouvernement Basque, avec pour objectif de doter le Pays d’un ensemble, formé de jeunes musiciens (13-18 ans). La direction artistique en a été confiée à des saxophonistes reconnus, Josetxo Silguero et Inigo Ibaibarriaga sous l’autorité du Conservatoire de musique de Vitoria Gasteiz et de son vice- président Angel Ugarteburu.

La particularité de cet ensemble est de jouer à la fois des thèmes connus comme « Cantaloupe Island » d’Herbie Hancock ou des créations d’Angel Unzu, compositeur en résidence au service de l’EIJO. Du Jazz qui swingue et un public….. conquis.

Terrasse Heineken : Notre coup de cœur : Carla COOK !!!

Cette chanteuse interviendra à plusieurs reprises lors du Festival et ceux et celles qui n’étaient pas à l’ouverture seraient bien inspirés de se rendre in Petto au pied de la scène de cette immense artiste.

Nominée à plusieurs reprises aux Grammy Award, la chanteuse de Détroit à littéralement scotché son public. Alternant du Gospel, de la Soul, du blues et du Jazz, accompagnée au piano par Albert Bover, Ignasi Gonzalez (Contrebasse) Jo Krause (batterie) avec une sensibilité n’ayant rien a envier à d’autres « Stars » Carla COOK a prouvé à ses détracteurs qu’elle avait sa place dans la constellation des artistes Majeurs de la planéte JAZZ. Ovation et rappels.

Scène verte :Jamie CULLUM : 0. Jimmy CLIFF : 1

IMG_0020

Auteur, compositeur, chanteur et pianiste, ouvrant le Festival sur la plage de Zurriola, l’interprète d’Empire State of Mind se trouve seul sur scène, un casque sur les oreilles dans un rôle qui n’est pas forcément son arme fatale : DJ ! et, c’est justement à cet instant précis que les instances célestes se réveillèrent pour déverser, sur nos humbles carcasses, quelques centaines de litres d’eau, mettant fin à l’existence de quelques parapluies et provoquant un raz de marée vers les cafés avoisinants qui laissa l’Anglo-saxon seul face à ses platines. Quelques heures plus tard, l’inusable jimmy Cliff, 67 ans au compteur, reçut les faveurs de la foule, jusque tard dans la nuit, par une suite ininterrompue de reggae aux couleurs de Jamaique.

Une ville en résonance avec le festival

Le soleil étant de retour en ce jeudi 23 juillet, Saint Sébastien s’est réveillé aux sons de différentes formations « amateurs » une sorte de « Festival Off ». Les cafetiers de « La plaza de la Constitucion » étaient bercés par du Benny Goodman ou du James Brown sur la Plaza Sarriegui.

Aprés un dernier détour sur la plage, j’aperçois un artiste réalisant des sculptures sur sable. Les intempéries de la veille avaient mis à rude épreuve ses talents de créateur pour réaliser, in fine, une belle œuvre célébrant l’anniversaire de ce merveilleux festival.

IMG_0029

50 affiches au Musée San Telmo

L’exposition « Round Midnight » au Musée San Telmo retrace le parcours de ces centaines d’artistes qui ont essaimé, par leur immense talent, toutes les éditions précédentes et actuelles.

La variété de ces affiches démontre l’engouement provoqué en septembre 1966 par la création, sur la place mythique de la Trinité, d’une première manifestation qui perdure depuis un demi siècle et durera, nous l’espérons, quelques décennies supplémentaires.

Xavier HEUTY, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 69 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier