Actualités

Published on juin 2nd, 2015 | by MagMozaik

0

Agend’Arts: Juin annonce une saison flamboyante

Ce mois de juin démarre en fanfare, présageant d’une saison haute en couleurs, rutilante et rayonnante. Sur tous les fronts et partout en notre territoire, arts et cultures développent ramages et plumages pétillants. Nouveaux concepts d’exposition, nouvelles créations de nos artistes, feu d’artifice d’événements de la Gay Pride à la Cerise d’Itxassou, de Malandain au Didam, de Mai Jeunes Années à Biarritz Années Folles, du 1er Festival des Médiathèques au Petit Théâtre du Pain à St Jean Pied de Port, sans compter tous les spectacles de fin d’année des écoles d’art, de musique ou de danse et les manifestations liées aux échanges transfrontaliers… Tout foisonne, virevolte, s’épanouit en gerbes créatives de mille feux. Toutes les chrysalides deviennent papillons et jamais nos artistes n’ont été aussi productifs et imaginatifs! Jamais nos organismes culturels et artistiques ou nos festivals traditionnels ou inédits n’ont montré un tel dynamisme en un bouillonnement inventif et jubilatoire. Un beau prélude à notre premier anniversaire en juillet prochain! Essayez de nous suivre! Elle n’est pas belle la vie?

O_r5itwY49FH5Wxj_Dzx6dSd6S4

magmozaik a bientôt un an!! Un anniversaire grandiose à venir!

Biarritz en scènes incandescentes

– Expositions en rafales

Toujours à l’affiche

Jusqu’au 6 juin, Back to the Future à la Crypte Sainte Eugénie où les Années Folles ressuscitent l’une des époques les plus débridées, audacieuses, fabuleuses et fastueuses de l’histoire de Biarritz. Le temps où Cocteau, Guitry, Chaplin ou Dorziat inventait des chapelets de mots au quotidien en pièces ou films ciselés d’écume d’océan. Le temps où l’aristocratie européenne et la haute bourgeoisie locale se mêlait à une population bigarrée de petites gens, fières de leur identité basque mais ouvertes à tous les métissages et brassages culturels, artistiques et sociaux. Le temps où le marquis d’Arcangues-ou les palaces-donnaient de somptueuses fêtes à la Gatsby, où l’architecture se repensait en un style nouveau art déco, dotant la ville de bâtiments et objets aux lignes inédites. Le temps où un vent de liberté insensé soufflait sur les arts ou la mode, quand Coco Chanel, Poiret au autres Vionnet ou Patou offraient aux élégantes leurs plus beaux atours. Le temps où Biarritz se construisait, tout en nuances et notes chatoyantes, une dimension internationale charismatique et attractive, dont elle ne se départira plus jusqu’à aujourd’hui.

10432094_352174301637678_7827001681582230311_n

C’est toute une aura prestigieuse en devenir que ces années là forgent dans l’insouciance et l’insolence. Un monde que cette exposition extraordinaire nous invite à découvrir ou revisiter à la lumière de notre regard actuel, non sans une pointe de tendre nostalgie. Un période de transition qui basculera vite vers de plus sombres époques douloureuses, comme s’il y avait alors une frénésie de vie à brûler de toute urgence. Dépêchez vous d’aller admirer toutes les précieuses pièces réunies en ce lieu, issues de fonds privés ou publics, qui évoquent en céramiques, peintures, affiches, photos, meubles, documents voire vêtements, l’atmosphère si particulière et faussement futile des années 20.

Est-il encore besoin de mentionner “Abysses, le mystère des profondeurs”, l’exposition événement de la Cité de l’Océan, installée jusqu’au 13 septembre prochain pour une longue escale d’un périple mondial? Un univers sous marin incroyable dont on ne soupçonne guère la fantastique richesse quant aux formes de vie inimaginables et aux espèces tout droit sorties d’un improbable livre féérique aux pages sans cesse écrites, jour après jour, mois après mois, dans une constante évolution et adaptation aux agressions humaines. Un témoignage indispensable qui nous rappelle combien l’océan, source gigantesque de toute vie terrestre exige protection et respect. toutes infos sur www.citedelocean.com

A la Médiathèque, jusqu’au 27 juin, “Les P’tits Bérets”, maison d’édition pour le moins imaginative, propose deux histoires qui enchevêtrent mots ludiques et magnifiques illustrations poétiques, histoire de réveiller notre imaginaire. Deux pépites extraites de deux oeuvres: “Aux p’tites choses” et “Le dimanche de monsieur Pervenche”. Images d’Elisa Granowska et Mayana Itoïz.

basicimagedownload

Enfin, Le Musée Asiatica poursuit son périple au Sri Lanka pour un bout de voyage insolite sur le chemin de Bouddha à travers les photographies de madame Zhu Xintian. Retour à Biarritz le 25 septembre, le temps de garder, dans un coin de mémoire, quelques touches d’iconographie symbolique et quelques traces des 3 grandes voies empruntées par le bouddhisme au fil des siècles , En Chine, au Tibet et-route majeure-au Sri Lanka. Un musée à fréquenter assurément pour ses collections permanentes et ses ateliers pour enfants proposés tout l’été. Voilà de quoi occuper toute la famille avec intelligence les jours de temps mauvais.

Une floraison de nouveautés.

Côté Iraty, 2 espaces caracolent. A l’Atabal, Alesko, artiste polymorphe, expose ses peintures du 29 mai au 5 septembre. Simple aperçu de sa richesse créative qui s’exprime en d’insolites univers urbains mécaniques à travers de multiples supports (sculptures en matériaux de récupération, tableaux numériques et toiles). Un peu plus loin, l’Atelier 53 présente les oeuvres de Jeann Matthews, Yvana Duchêne et Brida Darrigrand à partir du 29 mai. L’occasion d’accueillir, en invitée, la créatrice de bijoux Valery Lafont dont les inspirations marocaines se traduisent en subtiles compositions tout en fines arabesques et volutes de douces pierres et de métal. Voir notre article.

IMG_3383 IMG_3381

La crypte Sainte Eugénie tourne la page des Années Folles, du 20 au 25 juin pour accueillir une sélection des travaux de la 5ème promotion de l’Ecole Supérieure d’Art des Rocailles. L’occasion de présenter les créations d’élèves et leur cycle de formation sur 3 ans avec, à la clé, un Diplôme National d’Arts Plastiques. Dessins, peintures, videos, volumes et installations diverses à l’honneur, sous la houlette de deux commissaires d’exposition, Vincent Labaume et Marc Fontenelle.

jean-manuel-soumare-peinture-13-608x1024

Jean-Manuel Soumaré

Et puis la découverte d’un bel espace où de nombreux talents de toutes sortes se succèdent depuis l’automne dernier et qui mérite bien un coup de projecteur. L’Original, show room insolite de 560 mètres carrés, mise sur la qualité des artistes exposés. A la barre 7 professionnels de la création et de l’aménagement d’espaces dont Julie Gabastou, décoratrice d’intérieur, dont nous saluons les efforts pour désenclaver un lieu mal situé et peu visible sur le BAB. Il suffit pourtant de rouler doucement et de prendre le temps de regarder pour s’apercevoir qu’existe bel et bien un superbe endroit où toutes les formes d’art complémentaires s’exposent en un joli turn over d’artistes.

20150529_214034

Franck K

En ce début de juin, petite balade d’une création à l’autre en compagnie de Franck K aux sensuelles formes féminines surgies du métal, Jean Manuel Soumaré et ses peintures flamboyantes, ultra précises, sur aluminium, qui narre en peintures sa conception de l’histoire et des hommes, Grégory Plesse (Munchies Design),  créateur de mobilier en résine et métal ou Mobileak et ses structures en fer…Voir notre article sur L’Original. Un espace de grande classe et néanmoins convivial à savourer en toute sérénité, d’urgence. De bien belles personnes, en tout cas, croisées en cette douce soirée du 29 mai.

IMG_3407

Grégory Plesse: résine incrustée d’éclats de verre

La galerie nomade Get Arty foisonne d’événements en des lieux très diversifiés. Du 16 juin au 1er août, les vitrines du joaillier Korloff (Place Clémenceau) accueille un autre style de bijoux avec les oeuvres de la céramiste Gaëlle Guigant Convert en un univers minéral et organique très subtil et limpide. “L’essence même de mon travail est fondé sur la répétition d’un geste, l’accumulation. Un élément répété devient composition, architecture. Copier, répéter mais aussi décortiquer, démonter et prendre la liberté de refaire différemment, de réinventer. J’utilise indifféremment plusieurs techniques : modelage, colombin, tournage… Celle qui sera la plus en adéquation avec l’effet recherché. Actuellement j’emploie différentes argiles : grès blancs & noirs, grès d’Orriule, porcelaine. Mes pièces sont laissées brutes (rehaussées d’un engobe ou un jus d’oxyde), soit émaillées (je procède souvent par superposition, afin de créer des effets de matière)” On a hâte de découvrir!

pict0039

Gaëlle Guingant Convert

Le 1er juin, kiosque de la Cité de l’Océan, présentation des oeuvres installées sur la dalle du Parlement Européen de Bruxelles dans le cadre du “Millenium Youth Project”. Rappelons que ce dispositif d’éducation au développement est mené de 2013 à 2016 avec des partenaires du Nord et de Sud dont Biarritz en France, Ixelles en Belgique ou Zababdeh en Palestine. Une opération conduite par la Mairie de Biarritz et le Collège Fal.image002

Et puis toute une floraison d’expositions temporaires dans de petites galeries à découvrir, telles les galeries Anne Broitman, Les Serres de la Milady, Jean-Claude Cazeaux et autres Ateliers.

– Fin de saison impertinente pour l’Atabal!

Juin nous réserve encore de belles surprises en cet espace de musiques contemporaines, de formation, d’aide logistique aux jeunes musiciens et surtout, d’expositions magistrales. L’Atabal ne se limite pas aux seuls concerts dont la programmation remarquable nous ravit chaque année par son éclectisme et la haute qualité des musiciens ou groupes conviés à se produire, en salle ou en café-concerts. Ses actions pédagogiques fortes impliquent de nombreux partenaires dont, par exemple, le Greta à travers son stage “Technicien d’exploitation du son”. La formation? C’est aussi la Rock Eskola ou les Improttoks, le multimedia, les studios d’accueil ou les stages d’été dont on vous reparlera en juillet prochain.  Une équipe imaginative et dynamique que vous pouvez soutenir, selon diverses formules à la carte, en qualité de membres adhérents. Un lieu qui, en dehors des têtes d’affiches, ancre son identité au coeur du territoire basque et des artistes qui lui donnent sens et qui nous réserve pour la nouvelle saison bien des surprises à l’occasion de son 10ème anniversaire… Patience!

 img-made-in-studios-cafe-concert-atabal-biarritz

Made in studios, le 5 juin à 19h00, nous propose de découvrir un panel de groupes répétant dans les studios de l’Atabal. Une programmation riche et diversifiée, très représentative du travail effectué dans l’ombre, ici , par de nombreux talents musicaux.

Les Big Sessions du 6 juin, 21h00, offrent aux 5 artistes retenus et plebiscités via le net, l’opportunité et la chance de se présenter ce soir là devant un jury composé d’artistes programmés lors du Big festival 2015 et des membres de l’équipe de cette manifestation. Objectif du tremplin? Propulser de jeunes talents en première partie des têtes d’affiches de la prochaine édition du 13 au 18 juillet, dans la lignée des Dedicated Nothing par exemple. Un coup de pouce que clôtureront les toulousains de Kid Wise dont l’énergie créative, à la croisée de la pop, de l’électro exaltée et du rock vivace, les positionnent dans un paysage musical français très inventif.

img-rock-eskola-spectacle-atabal-concert-ecole-musique

Place à la soirée Rock Eskola le 12 juin à 21h30. De 19h30 à 21h30 l’école donne son concert suivi, en extérieur, du spectacle Barbarossa. Derrière ce nom presque pirate et quelque peu impérial,  se cache un corsaire à l’impressionnante voix, James Mathé, artiste anglais venu fêter l’arrivée de l’été avec son nouvel album “Imager”. Un phrasé électronique d’une grande douceur épurée.



4ème édition de la Rock Battle le 20 juin dès 17h00. Un moment privilégié où l’Atabal invite, en préambule de la Fête de la Musique, des groupes d’autres écoles de musique de la région à se produire en plein air, sous l’égide de la Maison Saint Vincent de Paul. En amont, dès 10h00 les jeunes de le MECS St Vincent de Paul, du centre social Maria Pia et de l’EPIC Atabal, proposent les Olympiades de Biarritz. De jeunes biarrots (11-18 ans)affrontent des défis et parcours aussi déjantés et décalés les uns que les autres: Combats de Sumos, ventriglisse, défis sportifs, culturels et musicaux ou bataille d’Holi Powder… Etonnant! Et beaux spectacles ludiques en perspective!

– Evénements à profusion!

– “Quilt en Sud” du 3 au 6 juin à la Halle d’Iraty, de 10h00 à 19h00. Tous les passionnés se retrouveront à la 10ème Biennale d’Art textile et de Patchwork pour des expositions, un défilé de mode, des démonstrations de techniques traditionnelles et contemporaines, des cours, des conférences et un espace vente. Plus de 4000 fans attendus de France et d’Europe. www.biarritz-evenement.fr

Biarritz vit à l’heure des Années Folles les 6 et 7 juin prochains

10277289_349418138579961_1561576600207802324_n

Un voyage dans le temps, initié à la Crypte en une exposition somptueuse, et une fabuleuse reconstitution historique en costumes et coutumes à l’échelle de la ville. L’espace de deux jours, de multiples personnages du quotidien et des personnalités ou célébrités jaillissent d’un passé insouciant et effervescent pour animer le centre ville et déambuler dans les rues ou places, arborant de fastueux atours ou exerçant des métiers oubliés depuis, sous les harangues incisives et virulentes d’une figure tonitruante de l’époque, l’Abbé Larre! Tournoi de golf, visite architecturale art déco de la ville, conférence, soirée cocktail musical des années 20 avec Coco Chanel et la Revue Nègre, marché fermier, promenade d’élégantes en voitures de collection, danses d’Oldarra, bain des ours blancs en maillots 1920, grand défilé avec aristocrates, élus municipaux, bourgeois, invités de mariage, défilé de haute couture , enfants des écoles et forces de l’ordre à bicyclette…

1511822_307857309361257_1513916604_o

Tout un univers tourbillonnant offert aux visiteurs, appelés à se restaurer de menus d’époque. En contrepoint, un ensemble de spectacles interprétés en plein air sur tréteaux improvisés au jardin Public, sur les parvis du Casino Municipal, Place Ste Eugénie et sur le Port Vieux, qu’un grand bal populaire achèvera. D’époustouflantes animations qui ont mobilisé d’innombrables bénévoles et associations mais aussi sollicité le concours d’artistes phares et Cies de Biarritz, tel le Théâtre du Versant ou Fabio Lopez, du Ballet Malandain, les ballets Oldarra ou les Ateliers Chansons de pierre Abeberry. Préparez vous pour un week end en mode charleston frénétique et endiablé! Programme à disposition partout dans Biarritz. A cette occasion des broches seront vendues à 5 euros pièce et un DVD de l’opération sera disponible par la suite moyennant 20 euros. Nous suivrons pour vous ces 2 journées magiques. voir aussi www.facebook.com/biarritzanneesfolles. Un événement qui se reproduira en septembre 2016 dans le cadre de Donostia, capitale culturelle européenne.

10418182_724772907577411_1849937187706056631_n

L’équipe du versant, mascottes Cléonte et Gorgibus en prime!

Le plus grand festival de courts-métrages au monde visite la médiathèque le 27 juin à 14h00. “Chacun son court” est l’occasion, pour le Festival de Clermont-Ferrand, d’offrir la diffusion exceptionnelle et inédite de deux programmes courts comprenant une sélection de plusieurs courts métrages. Toute une gamme d’émotions et de genres à découvrir avec , en prime, un week end à gagner sur le Festival de Clermont-Ferrand. Un événement en partenariat avec CVS. Peu avant, le 25 juin, de 14h00 à 21h00, le Département Image présente les créations films et photos des ateliers de 2014/2015.

Mai jeunes années jusqu’au 27 juin. Nous en avons longuement parlé au fil de nos articles sur le versant. 40 spectacles d’ateliers et 2000 élèves en un mois présentés au théâtre du lac Marion. A noter les ateliers d’été que nous scruterons le mois prochain.

IMG_3388

Manifestation un tantinet plus polémique et contestée sur la ville, “Wheels and Waves” gare ses gros cubes à la Cité de l’Océan du 11 au 14 juin. Le rendez-vous incontournable des amateurs de belles motos, de surf et de vintage avec expositions, contest surf, concerts, projections et moult balades dans la campagne. A l’heure où Biarritz s’efforce de multiplier les zones piétonnières et instaure un dimanche sans voiture par mois, voilà une contradiction qui ne laisse ne faire sourire non? www.wheels-and-waves.com

11138491_10150561464689963_7936833639880403232_n

Pour leur 20ème édition, les Casetas, reviennent, sous une forme nouvelle, investir le lieu mythique de la Côte des Basques, berceau du surf européen, du 17 au 21 juin. Cette formule inédite privilégie la sécurité, nettement renforcée avec 2 entrées bien organisées et dotées de postes de secours mais aussi la présence essentielle de Biarritz Sauvetage. Et puis les horaires se modifient qui s’efforceront de pallier les dégradations de comportements dues à l’alcool après minuit. Objectif? Restaurer l’esprit originel des Casetas fait de moments conviviaux passés entre amis ou en famille. 6 restaurants et 8 bodegas avec mini restauration accueilleront les visiteurs, les jeudi et vendredi de 18h00 à minuit et, les samedi et dimanche de midi à minuit. De nombreuses animations, notamment musicales, seront proposées.

La Lesbian & Gay Pride organise une marche des fiertés le 20 juin dans les rues de Biarritz. Un slogan: Fier(e)s et solidaires! De 12h00 à 16h00, pique nique et DJ sets dans le village associatif sur l’esplanade du Phare. De 16 à 18h00 marche selon un itinéraire désormais bien rodé. De retour au Phare, place aux extraits de la comédie musicale “The Rocky Horror Picture Show” avant de se retrouver en un diner convivial au Bistrot Gourmand de la Barre à Anglet. Bien des surprises en préparation! www.lesbascos.fr

11329784_274294596074478_7278144360830945355_n

– Musiques en fêtes

– Les éléves des Classes à Horaires Aménagés Musique de Rostand, de Marracq et du Collège de Cambo les Bains proposent un concert de fin d’année au Casino Municipal le 2 juin à 20h00

Les Gospelleries d’Anglet se produisent le 13 juin à 20h30 en l’Eglise Saint Martin. La ” Bordeaux Gospel Academy” regroupe des professionnels et amateurs passionnés par cette forme d’expression noire américaine. En 2006, Martotte Mangnoesing, néerlandaise installée sur le Pays Basque depuis 1983, fonde la Gospellerie de Bordeaux, grand choeur qu’elle dirige avec ferveur et enthousiasme. Un succès désormais bien réel qui la pousse à revenir en terre angloye où elle crée, en 2013, une antenne de la Gospellerie, soit une vingtaine de choristes qui se réunissent tous les 15 jours  aux Ecuries de Baroja pour répéter et diversifier leur répertoire. Un groupe vocal mixte qui  donne enfin son premier concert sur Biarritz . Une première expérience que l’on espère suivie d’autres en des lieux aux acoustiques plus conséquentes.

image002

“La voilà la voix de Lola!”…Elle se fait entendre en arpèges virtuoses à la Médiathèque, le 13 juin à 15h00. Une belle initiation ludique et interactive à l’opéra qui invite les enfants à découvrir la voix lyrique de la soprano et leurs propres voix, en vocalises et rythmes simples. Un joli moment d’émotion pure.

Hôtel du palais, les concerts se succèdent en belles variations. Le 4 juin de 20 à 23h00, récital de piano de Vahan Mardirossian organisé par l’association “Agur Arménie”. Le 14 juin de 20h30 à 23h00, musique baroque en scène avec Julie Calbette (soprano), Heroan Loiret (clavecin), Alain Rémus (haubois baroque) et Miron Andres à la viole de gambe pour des oeuvres de Haendel et Vivaldi.

Le Musée historique de Biarritz accueille le 5 juin de 20h30 à 22h00 la pianiste Julie Alcaraz pour un vagabondage du côté de Rameau, Liszt ou Albeniz. Le 12 juin, au même endroit, de 18h00 à 22h00, Valérie Charlot, du trio féminin “Les Poupées Gonflées” propose “Ecrire et chanter, causerie sur la chanson”, conférence illustrée par les voix de cette formation.

En l’Eglise Sainte Eugénie, les Choeurs Oldarra se produisent en concert le 29 juin à 20h30.

Nous ne saurions oublier la Fête de la  Musique le 21 juin en divers espaces de la ville, en espérant des ambiances autrement plus festives que les années précédentes, d’autant qu’elle coincide avec le dernier jour des Casetas! A surveiller de près, comme en bien des villes des environs.

– Et bien dansez maintenant!

Rendez-vous sur le quai de la gare

Mickaël Conte et Claire Lonchampt, Estro © Olivier Houeix

Fort du succès des 3 premières éditions le Ballet Malandain de Biarritz réédite, du 31 mai au 2 juin, ces précieuses rencontres, avec le soutien de la BPSO Centre Aquitaine. Un voyage ponctué d’escales fortes pour mieux sensibiliser les familles à l’art chorégraphique. Expositions multimédias, films, animations et spectacles jalonnent le périple. Destination? l’imaginaire et l’univers de la grâce absolue. Point de départ? Les quelque 500 actions de sensibilisation et initiation à la danse que mène chaque année la compagnie en multiples partenariats institutionnels. Première étape ? Une évocation, en exposition multimedia, des 30 ans des 19 centres chorégraphiques nationaux. 350 m2  mis au service des plus belles créations de ces institutions. Escale à Cuba…Le voyage se poursuit. Le photographe Frédéric Bonnetain expose une série de clichés consacrés à l’École de danse de la Havane qui forme les danseurs de l’éblouissant Ballet National de Cuba dirigé par Alicia Alonso. Le mardi 2 juin à 18h sera projeté le documentaire “Alicia Alonso, le parcours d’une légende”, réalisé par José Ramon Neyra. Après une petite incursion vers l’envers du décor, projection d’un ancien spectacle du  répertoire Malandain et discussion avec le public. Enfin, dernière phase du périple, 2 représentations pour les scolaires puis, les 31 mai (17h00) et le 2 juin (20h30), “Estro”et” Nocturnes” proposés au public.

11351460_972394929458752_8217556172400149124_n

Gare du Midi,  L’Ecole de Ballets Gillet-Lipszic présente son gala le 6 juin à 20h30 en deux temps: le “Magicien d’Oz” par tous les élèves de l’Ecole puis une prestation des élèves du Centre de Formation. Le 7 juin le gala de Créadanse lui succède. Le 14 juin, place au spectacle de danse du Conservatoire de 18 à 20h00. Le 20 juin gala de l’Ecole Free Danse suivi le 21 juin du gala de l’Ecole Alliance Forme et de celui du Studio Ballet le 27 juin.

Au Colisée, autres univers: l’association Almea présente le 13 juin à 20h30, “Bohême d’Orient”. Danse orientale de type American Tribal Style et tsiganes avec thé à la menthe offert. Le 28 juin de 20 à 23h00 la Compagnie de danse Pied Flex de Christine Bonifait nous suggère “Chut”! Enfin, les 30 juin et 1er juillet de 19h30 à 21h00, Choryphée Danse propose “La Publicité”.

– Sur les tréteaux

Des 10 au 12 juin, 18h00, examen public pour les élèves du Conservatoire Maurice Ravel au Versant.

Outre Mai jeunes Années, d’autres compagnies présentent leurs spectacles de fin d’année. C’est le cas des Chimères qui, du 19 au 21 juin, présentent au Colisée, de 20 à 23h00, Faim de travaux, en 5 groupes et 100 participants (également  aux Découvertes et à Baroja ). Suivent les ateliers du Rideau Rouge, du 23 au 27 juin, de 21 à 23h00.

FDTSite

L’atelier Théâtre des enfants de l’ACATT, interprète, en ce même lieu, le 3 juin de 19 à 21h00 “IQ et OX” de Jean-Claude Grumberg mis en scène par la Compagnie Hecho en Casa, suivi les 9 et 10 juin, de 20 à 23h00, de “Mecanica”.

Toujours au Colisée, les 11 et 12 juin, de 19h30 à 22h00, le Théâtre l’Etoile Marine , dans le cadre du Festival Les Croq’Etoiles nous offre “L’ogre vengeur et Barouf à Chioggia ” suivi de “Jacques ou la soumission” le jeudi pour enchainer le vendredi avec “La princesse rebelle, Nuit de Valognes” et “L’éventail”.

92e555_0ce40c2f6ad644a4b58e6771562dd842.jpg_srb_p_1229_293_75_22_0.50_1.20_0

Enfin, au Théâtre des Chimères, dans le cadres des Découvertes, présentation d’une pièce d’Oscar Liera, mise en scène par Jean-Marie Broucaret, “Le cavalier de la divine providence”, les 13 et 14 juin, de 17 à 23h00.

– Et si on se faisait une toile?

demonstration-64151_640

La Médiathèque  version cinéma

Diffusion d’un petit bijou classique de François Truffaut, “Jules et Jim”, le 11 juin à 18h00. Et bien sûr, les incontournables “Cinés du vendredi”. Le 5 juin à 16h00, diffusion d’un documentaire de Juan Manuel Sepulveda, “La frontière infinie”. Un regard incisif porté sur les 500 00 candidats à l’exil sud américains vers les Etats Unis qui transitent par le Mexique en voyages semés d’embuches, d’haltes de police en centres de rétention. Le 12 juin à 16h00, remarquable documentaire (déjà projeté lors du dernier Festival Biarritz Amérique Latine) d’Emilio Maillé, “Un Bunuel mexicain” qui cueille l’immense réalisateur à l’aube de sa carrière. Le 12 juin à 18h00, place au “Crabe Tambour” de Pierre Schoendoerffer sur fond de guerres d’Indochine et d’Algérie. Enfin le 19 juin à 16h00, “Au pays des totems” de Michel Viotte explore les relations complexes qu’entitiennent les tribus indiennes de la côte Nord Ouest des Etats Unis et du canada vis à vis de leur art totémique.

–  Le Royal à l’heure chinoise

Du 10 au 16 juin, le cinéma propose, en collaboration avec le Centre Culturel de Chine à Paris, une sélection de 7 films représentatif de la production cinématographique chinoise actuelle, tous les jours à 19h15. Une programmation qui rejoint celle de la Semaine du développement durable en partenariat avec la ville de Biarritz jusqu’au 12 juin.

blind-massage-tui-na-berlin-film-festival

Blind Massage de Maggie Lee (2014) Réjouissant!

Pour tous les détails, horaires, jours et tarifs des films ou soirées, voir www.royal-biarritz.com avec toujours “La Loi du Marché”, “Taxi Téhéran”, “la tête haute”, “Grazielle” ou “Trois souvenirs de ma jeunesse”, et bien d’autres fortes oeuvres. Un beau cinéma engagé et intelligent pour tous les goûts!

– Rencontres littéraires

Le Festin Nu recevait récemment Pascal Sierzputowski pour son ouvrage “Silences de murs” aux éditions Elea Bizi. Dans le cadre de Biarritz des Années Folles, Edouard Labrune présentera le 6 juin, 11h00, Kiosque du Jardin Public, son ouvrage “Côte Basque Les Années Folles” publié aux Editions Pimientos et distribué par la Librairie Darrigade notamment.

le samedi 6 juin prochain, à 17h00,  la Librairie Bookstore la romancière Carole Naulleau pour son second roman, “Poisson cynique” ( Editions Vents salés) , roman policier préfacé par Pierre Bellemare qui annonce s’être “laissé entraîner au cœur de cette histoire à la fois passionnante et pittoresque pour [son] plus grand plaisir”.

La Médiathèque poursuit ses clubs et ateliers sur les chemins de la littérature en espagnol ou des enfants bouquineurs, sans oublier de ludiques initiations à la musique ou au verbe.

Et puis surtout, que serait notre passage à l’été sans les feux de la St Jean? Ils s’allumeront le 23 juin au Parc Mazon!

Bayonne, toutes voiles dehors

– Une belle mosaique d’arts

Après le Parcours d’Artistes et quelques embardées chocolatées sur le pont du Bellem,  nos artistes et galeries déploient à nouveau de riches palettes créatives en des lieux qui nous sont désormais très familiers.

Le navire des Corsaires reprend le large

Après un étonnant dialogue pictural entre 2 générations d’artistes, André Goupille laisse en chemin son arrière grand père impressionniste Pierre Ballue et ses racines tourangelles pour jeter l’ancre du côté d’Haiti, revisité en mode Vaudou, du 30 mai au 12 juin. Le collectif de l’association MoiAussi nous propose 5 artistes de Port Au Prince, peintres de la rue et des temples vaudous autodidactes qui travaillent dans le plus extrême dénuement. L’occasion, le 6 juin à 18h00, d’évoquer le sort des “restavek”, enfants esclaves mis, encore aujourd’hui, au service de riches familles. Un inacceptable scandale dont l’Unicef et autres ONG devraient se préoccuper de toute urgence! C’est en somme Mozart qu’on assassine en toute impunité. Aujourd’hui il s’agit de quelque 300 000 enfants inféodés dès l’âge de 6 ans. Jomanie, ancienne esclave de 6 à 15 ans, et enfuie loin de son joug, témoignera .

invit corsaires recto new

Mais surtout, la galerie s’exporte en des actions judicieuses et audacieuses. Du 30 mai au 21 juin, en collaboration avec l’association Laminak, elle s’installe dans la chapelle restaurée de Larressore pour une exposition collective, unique en son genre, et à ne manquer sous aucun prétexte. Tous les jours, de 15h00 à 20h00, au coeur d’un magnifique ensemble architectural qui fut hôpital militaire pendant la grande guerre puis hôpital psychiatrique, aujourd’hui désaffecté, rénové et classé monument historique, de multiples artistes exposeront leurs oeuvres. Cet ancien séminaire abrite désormais 51 logements privés que jouxte la chapelle entièrement réhabilitée entre 2008 et 2010. Vous y croiserez le Collectif Cuba, Michel Chalot, Maïté Daguerre, André Goupille bien sûr, Claude Jammaerts, Mica, Julia Ratsimandresy, Gérard Perret, Jean-François Pinon, Janine Rivière, Jean-Noël Calvet, Sonia Duviella, Lora Dunieski, Daniel Joly, Xiomara Gutierrez, Philagus et Jacques Thierry.

AFFICHE  EXPO LARRESSORE

Et puis, en attendant les Remp’Arts du mois d’août, qui coincident avec l’opération Fortius, la galerie lance un appel à projets pour organiser du 3 au 8 août, une exposition sur le thème des taureaux, en sculptures et peintures… On en connait qu’une telle initiative devrait forcément inspirer!www.galeriedescorsaires.blog4ever.com

artfichier_209090_4862061_201505281953601

Space Junk réitère son opération Projet Vénus pour sensibiliser au cancer du sein en mode artistique. Le 29 mai, 51 toiles imprimées grâce à Copytel, partenaire fidèle, ont été révélées à la galerie en présence des artistes et modèles. Une splendide initiative que la Ville de Bayonne , et nous, plus modestement, soutenons à 100%.

885628_1649528648614705_5152843308167948009_o11042015-IMG_4532-2

Au Microcosme, autre univers plus ludique avec un artiste dont nous reparlerons sûrementAffiche LamerenxLa Fabrique, 11 rue Tour de Sault, accueille  Martial Lenoir, portraitiste et photographe de mode natif du Pays basque, dès le 10 juin. Auréolé de multiples distinctions il vit et travaille à Paris où sa vision sensuelle et érotique du corps féminin fait fureur.

p1070831-3-copier

Michel Hacala

Get Arty multiplie les espaces d’exposition. Du 16 juin au 1er août, la galerie nomade se pose sur les quais de la Nive, à la Brasserie de l’Aviron Bayonnais où Michel Hacala, artiste basque met en scène ses oeuvres récentes inspirées par la vague et l’eau en matériaux divers (bois, verre, métaux et béton).

1

Du 18 juin au 25 juillet, Space Junk accueille la première exposition personnelle d’une artiste basque espagnol que la galerie suit depuis 6 ans, Xavier XTRM, “Voyage” A la croisée de l’art contemporain et du street art, ce jeune artiste, hériter de l’Ecole  Basque et de la Nouvelle Sculpture Basque, fait partie de cette nouvelle génération de plasticiens qui pensent et se projettent en international. Jouant sur les champs, les profondeurs et les perspectives, son regard quasi cinematographique nous propose des peintures sculpturales au tonalités rafraichissantes. Des compositions subtiles en mouvement qu’il exprime en fresques murales ou en travaux d’ateliers plus intimistes et épurés. Dans le cadre du festival Kulture Sport, il réalisera une grande fresque Quai de Lesseps et l’une de ses oeuvres sera présentée au rez de chaussée du Musée Basque .www.spacejunk.tv

Le Didam passe de l’Espagne au sport du 12 au 14 juin avec la tout nouveau festival Kulture Sport, avant que l’espace ne soit investi par l’association Arcad en juillet pour “Sans Titre 1”, enfin programmé! Une manifestation très controversée après la disparition des Translatines et de Black&Basque mais qui s’autofinance largement.



– Et puis une foultitude de petites expos éphémères: La librairie du Levant consacre tout le mois de juin une exposition aux gravures et affiches anciennes. Il faut dire que cette remarquable librairie détient une collection particulièrement riche de rares images anciennes. A l’Atalante jusqu’au 8 juin, Nicolas Cazale,cinéaste, présente peintures et sculptures. Du 8 au 15 juin, place à kulture Sport et du 15 juin au 13 juillet aux peintures figuratives sur le jazz et le cinéma d’Isabelle Terestchenko.

– Kulture Sports dans les starting blocks

Visuel_Kulture_Sport_Teddy_RinerVoilà une initiative qui ne laisse pas de surprendre de prime abord mais qui finalement nous séduit par ce lien, supposé incongru et inepte, qu’elle tisse entre le sport et toutes les formes d’arts et de culture, d’autant que bien des sportifs notoires se prévalent, avec succès, d’autres talents que leurs muscles ou leurs performances physiques. Certains peignent, photographient, jouent la comédie et bien des artistes ne sont pas en reste pour leur rendre hommage et valoriser leur plastique. Nous y consacrerons un article très prochainement mais sachez que l’opération investit de multiples lieux de la ville du 12 au 14 juin. A l’instar de toutes les grandes manifestations sportives internationales, un village se dressera mail Chaho Pelletier . Expos, théâtre, cinéma, littérature, BD, musique, danse au programme (Expositions, performances artistiques et démonstrations proposées par les associations bayonnaises : Club Olympique Bayonnais, Slackline, Aviron Bayonnais, Oreka, Ibaialde, Erro Bat, La Vigilante, Euskarians Rugby, Lissanga, Elaya Yoga, Ikastola de Bayonne, Le Carburateur….Concerts, animations musicales, espace littéraire  avec présentation de la littérature sportive, rencontres avec les écrivains, débats, séance dédicaces, exposition de dessins d’ enfants etc.) De nombreuses personnalités arpenteront nos rues et espaces dont Teddy Riner, Nastassja Kinski, Raymond Depardon, Julie Gayet, Hélène Fillières, Thierry Fremaux, Denis Charvet…

1915596_599_9479120_800x400

André Descoumes, Président de la pena Or Konpon

En résumé:              .

 Notons en cinéma: Les chariots de feu, Looking for Manchester, Billy Elliot, Karate Kid , Rasta Rocket, la nuit Rocky, The battle of the sexes, One day in september, Any given sunday,  When we where kings, Opération Dragon, Once upon a time in China, entre autres, en projection sur L’Autre Cinéma en une belle diversité de regards portés sur des sports différents.

DSC_0122

Daniel Cortez présentera sa série Tour de France

Côté expos:  5 Penas de la porte et de la rue d’Espagne, le Didam, l’Atalante, le Musée Basque, Space Junk et Médiathèque acueillent de nombreuses expositions de peintres ou photographes (Depardon, Aujart, Masurel, Cortez, Buyle, Chenez, Dabadie, Iturria, Poitrenaud, Pasquini, sans compter les skateboards revisités par 20 artistes de street art à Space Junk) .

Côté littérature: Les librairies Elkar, La rue en Pente, Darrieumerlou et l’espace littéraire du village se prêtent au jeu des dédicaces et rencontres d’auteurs dont les ouvrages concernent les pratiques sportives ou les sportifs eux même, voire l’histoire de sports différents.

La musique n’est pas en reste avec les concerts de “The Shoes” (village, 12 juin 19h00) ou “Betty The Shark”(Arènes, 13 juin  20h30).

Rire assuré au théâtre municipal avec “La tragédie du dossard 512”, spectacle d’humour, écrit et mis en scène par Yohann Métay, le 14 juin à 14h30. Le 13 juin, “Match”, du Labo Malandain vous surprendra à 14h30. Enfin aux Arènes le 12 juin et salle Lauga le 14 juin, 2 grandes soirées d’ouverture et de clôture sont prévues.

Thumb-SNBSA-600-1

Pour toutes infos www.festival-kulturesport.org/

– La Luna Negra

Logo-Luna-sans_fond

Les jeunes du collège La Salle Saint Bernard se produisent en chansons revisitées le 2 juin à 20h00, sans limite d’époque ou de frontière, juste pour le plaisir de faire partager leur passion vocale. Un bon moment assuré.

Philippe Urbain et Emmanuel Cartier nous proposent, du 3 au 6 juin, dès 20h30, des “Vacances de merde”. Joli préambule prémonitoire à que deviendront peut-être les vôtres. Une comédie irrésistible menée par un duo débordant d’énergie ! Tout est dans le titre. Jean-Sébastien Pouchard, vedette de série télévisée, débarque aux caraïbes. Alors qu’il pense avoir réservé un gîte cosy et discret loin des paillettes du showbiz, il va découvrir sur place une toute autre réalité. Il cherchait un coin de paradis, il va trouver l’enfer. Son séjour va très vite se transformer en cauchemar. Des vacances horribles pour JSP, pour votre plus grand bonheur ! On rit du début à la fin en espérant que cette histoire ne nous arrive jamais.www.vacancesdemerde.com

201210042031

Vacances de merde

Place à Martial et Mathieu, les 10 et 12 juin à 20h30 pour un parcours musical vécu lors de leur aventure de la Nouvelle Star 2015.

La Troupe des Ateliers de Marc propose le 18 juin à 20h30 leur nouveau spectacle de sketches comique en “Pièces détachées”. www.troupe-atelier-marc.com

Pour ses 20 ans de scène, l’humoriste bayonnais Farid nous offre un “Best of” émaillé de quelques belles nouveautés,  le 19 juin à 20h30, tout en personnages décalés et ô combien attachants. A ne pas rater!

L’Arta Theâtre présente le 20 juin à 20h30 sa dernière création “Tirage chez les colocs”. Quand quelques retraités en colocation gagnent au loto, un psychologue improbable de la Française des Jeux vient les aider. Une situation loufoque et hilarante! Une troupe bayonnaise qui aborde avec humour et un brin d’émotion les petits travers de notre société.

medium

Louis Gaston

In the Mood for Blues accueille Louis Gaston les 24 et 25 juin à 20h30. Une voix froissée à la Joe Cocker qui chavire du côté de Tom Waits ou Neil Young.

Lo Nuestro, spectacle intimiste et traditionnel de flamenco, clôt le mois les 26 et 27 juin à 20h30. Chorégraphié et dansé par la “Flamenquita”, la prestation réunit Blas Deleria au chant, Juan Carmona à la guitare et Jose Jimenez au chant et à la guitare.Muy Caliente!

www.lunanegra.fr

– Petits pas de danse

Le théâtre de Bayonne accueille le spectacle du Street Art Studio avec  “Super Crew” à 20h30, le 6 juin. Un panorama du travail effectué toute l’année par cette école. Suit le 7 juin “Il était une fois…Amélie Alary” à 20h30. Cette créatrice d’Ecole de danse définit ainsi sa démarche: “Les mots qui définiraient le plus mes cours sont : Partage, Energie, Plaisir, Création et Passion! J’aime faire voyager mes élèves à travers divers univers chorégraphiques et musicaux. Pour moi le cours de danse est le moment de la semaine où l’on peut s’évader, s’exprimer, être ce que l’on est et prendre du plaisir! La plus belle… “. Le 20 juin l’Ecole de danse Céline Moretti présente à son tour “Racines” à la même heure avant de céder, le 21 juin, la place au spectacle de Sandra Marty, Horizon Danse, intitulé “Accord des Corps”. Enfin de 27 juin, l’Académie des Ballets bayonnais célèbre ses 30 ans à 21h00.

11165134_985178261517074_2285831187005593381_o

Notons que la Scène Nationale Sud Aquitaine prépare sa nouvelle saison 2015/2016. Nous aurons l’occasion d’en reparler en avant-première pour en évoquer la programmation, les tendances et les nouveautés. A suivre donc!www.scenenationale.fr

– Conférences et rencontres

Le centenaire de Roland Barthes bat son plein.

Toute l’année, de multiples manifestations, ateliers et autres colloques ponctuent, sous la houlette de Pierre Vilar, maître de conférences  à l’UPPA. Le 10 juin, l’universitaire propose un atelier pour mieux connaître l’auteur, critique littéraire et sémiologue à la Médiathèque, dès 18h00. Un rendez vous important. Petit rappel: À l’automne, un colloque Le Goût de Roland Barthes (direction P. Vilar en association avec La Petite Escalère) réunira tables-rondes et dialogues publics à Bayonne et le long de l’Adour entre le 25 et le 27 septembre 2015, sous les présidences de Florence Delay, Francis Marmande, Marie Darrieussecq et Bernard Marcadé. Deux spectacles y seront associés le samedi 26 (« Agnès Jaoui lit Roland Barthes ») et dimanche 27 au soir (« Michel Portal en dialogue-improvisation avec Francis Marmande »), ainsi qu’une projection (film réalisé par Bernard Marcadé, coproduit par Lamplighter Films, La Petite Escalère, La Machine à Lire).

hqdefault

Dès le 25 septembre, le Musée Bonnat-Helleu ouvrira exceptionnellement ses portes, sur réservation, pour un dialogue avec Stéphane Guégan, conservateur au Musée d’Orsay, à propos de Roland Barthes, le goût du XIXème siècle et de la peinture. Une rencontre avec l’artiste Pascal Convert sera organisée à la Médiathèque, pour présenter l’ouvrage de Didier Arnaudet Pascal Convert, Commence alors la grande lumière du Sud-Ouest, aux éditions Confluences. A l’automne, La Petite Escalère accueillera une résidence de création autour de Roland Barthes (appel à candidatures depuis mars 2015).

La pastorale pour les non initiés avec l’ICB

wp0bfa8fed_06

Patrick Queheille et l’association Zalgiruri (protagonistes de la Pastorale 2015 « Pierra Lhande ») proposent une rencontre à la Médiathèque le 5 juin à 18h15  organisée par l’Institut culturel basque, le réseau Bilketa et la Médiathèque de Bayonne : une conférence agrémentée de chants et de danses permettra d’aller à la découverte de cet art ancestral. Patrick Queheille, danseur, professeur de danse souletine et auteur de Pastorale viendra présenter les principales caractéristiques de la Pastorale Souletine. Puis, les protagonistes de la Pastorale 2015 « Pierra Lhande », (association Zalgiruri) présenteront les grandes lignes de la Pastorale de cette année et nous offriront en avant première quelques danses et versets qui la composent. La pastorale souletine constitue la forme la plus élaborée d’un théâtre populaire basque de plein air. Bien que nous ne disposions d’aucun manuscrit antérieur au XVIIIème siècle, ce genre joué et chanté, au jeu de scène très ancien, est sans doute héritier de théâtres médiévaux. La Pastorale Pierra Lhande sera présentée le 26 juillet et le 2 août 2015 à Sauguis. www.eke.eus

Anglet en mode veille

– Art en ville

Du 19 juin au 20 septembre 2015, tous les jours (sauf le lundi) de 10h à 12h30 et de 14h à 18h au  Parc écologique Izadia, des sculptures jouent avec la terre, avec la lumière, avec le vent, avec l’eau. Elles expriment les rapports d’interdépendance qui existent entre nous et les éléments. Le parcours a été conçu pour ménager des effets de surprise pour le promeneur : une trentaine d’œuvres jalonnent le parc en 10 stations. L’histoire d’Izadia a inspiré le travail de l’artiste. La création d’Odile Durousseau est ce mélange entre des éléments très concrets et d’autres plus impalpables. Elle tisse des liens…
Exposition « L’espoir d’un renouveau »
Du 26 juin au 29 août 2015, du mardi au samedi, de 10h à 12h et de 15h à 19h, Villa Beatrix Enea (expositions), la Ville présente une sélection de portraits d’artistes réalisés par Denise Colomb (1902-2004) dans les années 1950 et 1960. Parmi eux, Picasso, Braque ou encore De Staël, sur lesquels la photographe porte un regard unique, empreint d’un réalisme poétique. Entrée libre.
Denise Colomb, portraits d'artistes

Portrait de Calder

“Que voulez-vous : un jour un reporter m’a demandé ce qu’était la beauté. Du tac au tac j’ai répondu : la chair de poule. En nuançant, je dirais que c’est l’émotion totale. Pour moi, une photo réussie, c’est une photo bien cadrée, avec des noirs, des gris, des blancs bien répartis, mais avec une émotion à l’intérieur.” Denise Colomb

Denise Colomb, de son vrai nom Denise Loeb, naît à Paris en 1902. Elle achète un appareil et réalise ses premiers portraits lors d’un séjour en Indochine (1935- 1937). Pendant la guerre, elle adopte le pseudonyme de Colomb qu’elle conservera en tant que photographe. En 1948, Denise Colomb se rend aux Antilles à l’invitation d’Aimé Césaire avant d’entreprendre d’autres voyages en Inde, en Israël et en Europe. Elle collabore à diverses revues (Regards, Le Photographe, Réalités) et effectue des travaux de commande pour Point de vue-Images du Monde. C’est avec Antonin Artaud qu’elle débute en 1947 une longue série de portraits d’artistes. La figure emblématique de l’artiste, les rêves mais aussi les failles qu’elle révèle, l’aident à exprimer ses propres sentiments. On n’oubliera pas Artaud en visionnaire torturé, de Staël à la beauté tragique, Giacometti, humble et rugueux, Picasso, statue vivante, assis paisiblement dans l’escalier, ou encore Ernst à la mèche rebelle et au regard inquiet posant devant les toits de Paris. Qu’elle photographie des célébrités ou des anonymes, cette passion du visage ne se dément jamais.  À plus de 90 ans, Denise Colomb réalise des portraits dans des miroirs et met en scène des masques africains, témoignages de son inépuisable amour de l’homme et de l’art. Elle décède le 1er janvier 2004.

L’association Fontaine Laborde expose, du 18 au 27 juin, Salles des Fêtes de la Mairie, peintures, sculptures, dessins et modelages, du figuratif à l’abstrait, oeuvres qui seront primées par la Ville d’Anglet, le Conseil Départemental et l’Office de Tourisme. www.fontaine.laborde.voila.net

Et toujours à l’affiche, Time After Time, jusqu’au 6 juin, Villa Beatrix Enea.

– Musiques, danses et théâtre

c576f4749a-1

David Cairol présente son nouvel album “UnI” aux Ecuries de Baroja, le 3 juin à 20 h 30. David Cairol nous revient avec un nouvel opus très prometteur qui se veut, par son titre “UnI” comme par ses textes, fédérateur. Sur fond de soul music, de pop et d’influences afro-caribéennes, l’artiste offre un savant mélange des genres, qu’il s’approprie et redéfinit au travers de mélodies puissantes et de textes ciselés. Une écriture travaillée et joueuse. Et c’est à Anglet, sa ville d’origine, que le musicien a choisi de présenter en avant-première les titres de ce nouvel album.

Reprise des “Variations énigmatiques” d’ Eric-Emmanuel Schmitt sur une mise en scène de Franck Godard, par la Compagnie Horizon Vertical aux Ecurie de Baroja, le 12 juin à 20h30.

affiche-un-maravilloso-viaje

Maria Pili propose un spectacle Flamenco au Théâtre Quintaou le 17 juin, 20h30. Un “Maravilloso Viaje” pour une Ecole de danse qui fut la première à développer le flamenco dans toutes ses dimensions identitaires et culturelles. Marie Pili avait, l’an passé, caressé l’idée d’instituer un véritable festival restituant toutes ces facettes là. Nous espérons que ce projet ne restera pas lettre morte et qu’il bénéficiera de toutes les aides utiles à valoriser un art que le Ballet Flamenco de Andalucia a réussi à hisser au niveau des plus grandes tendances chorégraphiques actuelles mondiales.

Ce jour là, à 14h00 la Maison pour tous propose l’opération “Faîtes de la musique” à destination des jeunes qui, à travers 5 ateliers, s’initient à la pratique de nombreux instruments.

“Ecoutons les chorales d’ici” , bibliothèque du Quintaou, le 20 juin à 15h30. Un rendez vous autour de l’enregistrement du groupe Music N’Vox.

La Fête de la Musique est l’occasion de découvrir de multiples formations . Le 20 juin, de 19h00 à minuit, Chambre d’Amour, rendez-vous pris avec Neli and the Boys, Elias et Sunflowers. Le 21 juin,place Leclerc, de 10h30 à 14h00, le groupe Ibaïalde, suivi des Mutxiko et de Jazza band, investira l’espace. Aux Sables d’or, autre registre de 14h00 à 18h00 avec Dj Sharky et Dj Sanpantzar du collectif Moï Moï.

le CFP Danse de Biarritz présente son spectacle de niveau pré-professionnel le 20 juin, Theâtre Quintaou, à 20h30.

voces8-2013-1385399278-hero-wide-0

Petit événement le 23 juin au même endroit à 20h30 puisque la ville reçoit Voces 8, octet a cappella à l’humour communicatif. Cet octet pétillant de 8 jeunes chanteurs britanniques cultive le talent à l’état pur et le décline en mêlant allègrement les styles et les répertoires — de Palestrina à Gershwin, et de Byrd à Duke Ellington. Epatant de virtuosité, d’humour british et de jeunesse jubilatoire ! Une formation de réputation désormais internationale qui sait aussi se mettre au servie de causes caritatives en faveur de l’éducation par exemple. Nous leur consacrerons un reportage. En première partie, le chœur de l’ORBCB, dirigé par Laetitia Casabianca, interprétera une sélection de pièces a capella du XXe siècle.

– En vrac…

Balade architecturale à travers Chiberta le 6 juin, 14h15, à la redécouverte de l’âge d’or de Chiberta : son golf et ses villas emblématiques. Par Amandine Guindet, chargée de l’action culturelle au CAUE 64. En partenariat avec le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement). Sur réservation. Rendez-vous à 14 h 15 à la Bibliothèque Quintaou où un co-voiturage sera organisé.

Ce même jour,à 14h30, la bibliothèque du Quintaou propose “Livres d’artistes dans réserves”. L’occasion unique de lire et manipuler des livres imaginés par des artistes comme des oeuvres d’art.

Pour toutes infos: www.anglet.fr sans oublier l’application mobiles pour tout savoir des programmes d’expositions de la ville.

Hendaye à l’heure poétique et musicale

Experte en l’art de manier avec brio les créations et échanges transfrontaliers d’artistes en résidence, Hendaye développe, à travers Mendi Zolan, Le Cinéma Les Variétés ou le Château d’Abbadia, entre autres, une politique culturelle fraiche et réjouissante, axée sur le métissage, l’ouverture aux autres cultures et sur la jeunesse. Cette orientation dynamique se concrétise encore ce mois ci par des expositions et spectacles qui impulsent de jeunes talents, avérés ou en devenir prometteur.

– Poesia eta musika

Cet exil qui est devenu mon pays

– Voilà une belle initiative phare, entreprise par la ville et l’Institut Culturel basque à l’Auditorium Antoine d’Abbaye à Sokoburu le 6 juin dès 19h00. Jon Garmendia, écrivain et auteurs d’une multitudes de chansons et poèmes en basque nous propose un récit sur l’exil, ses joies et ses souffrances, un brin autobiographique, en un spectacle émaillé de poèmes récités et de chansons en musique acoustique intitulé ” Cet exil qui est devenu mon pays”.

1371304814_0

– A ses côtés quelques pépites talentueuses  composent en écrin de notes, un joyau épuré et sensible. Xabi Solano, musicien compte bien des cordes à l’arc de son talent:  professeur de musique, il compose et joue du trikitixa. Chanteur du groupe Esne Betza, il a également créé le groupe Etzakit en 1994. Au côté de Fermin Muguruza, il participe depuis à de nombreux projets et dirige des formations musicales de haut niveau. Il est accompagné de Keu Agirretxea, guitariste auteur, chanteur et interprète, d’Ortzi Oihartzabal, premier violon de l’orchestre symphonique d’Euskadi depuis 2001 et de Xabi Azkarate, percussionniste très à l’aise dans les créations expérimentales. En contrepoint visuel, Eider Einar, illustratrice, porte en images légères l’imaginaire musical et poétique de cet ensemble en mots et notes qui virevoltent. A voir absolument, en langue basque évidemment!

– Côté arts

A Mendi Zolan et à la Médiathèque, 4 expositions investissent les beaux espaces du centre culturel.

– Le Photo Club Hendayais présente ses clichés jusqu’au 20 juin. Une présence régulière qui permet de révéler certains talents en herbe.

– “Tous toc toc de Douzou” à la Médiathèque, du 16 juin au 4 juillet. Voici un petit camion qui transporte 49 cartons. Ces cartons écrivent au départ une longue phrase : «regarde ce petit camion rouge qui file à toute vitesse». Mais dans la course qu’il engage avec le temps, le petit camion va perdre la quasi totalité de son chargement sur la route. Ces colis perdus vont alors composer d’étranges mots sur la chaussée : «feu, gendarme, stop, tête-à-queue etc..», en utilisant les seules lettres de la cargaison. La phrase disparaît dans ce voyage et ne laisse qu’un seul carton très précieux pour arriver à l’instant T ! L’exercice est ici “Oulipien”. Le lecteur y trouvera matière à jouer sur des lettres qui composent et décomposent des mots sur les lignes d’un cahier.

cote

Olivier Douzou est diplômé en architecture et travaille dans la communication graphique, la scénographie, le design d’objets, l’illustration et l’édition. Il a été l’initiateur et le directeur du secteur jeunesse des éditions du Rouergue (1993 / 2001). Il a publié une soixantaine de titres jeunesse dans cette maison d’édition, aux éditions Mémo et au Seuil. Ses albums ont reçu les prix Totem, pitchou, cercle d’or des libraires. Baobab. Bologna Ragazzi, etc. Il est depuis 2011 directeur artistique et directeur éditorial des albums du Rouergue jeunesse.

Les élèves peintres hendayais occupent ensuite les cimaises de  Mendi Zolan du 23 au 27 juin avant de céder la place aux expos croisées du 30 juin au 18 juillet. Au programme, Julion, Astrain, Cotinat, Horiot et divers médias.

– Côté coulisses et tréteaux

web-CHAM

Crédit photo Olivier Houeix

Les élèves du Conservatoire Maurice Ravel se produisent en concert le 4 juin à 20h00 aux Variétés. Ensembles, orchestres, harmonie, musique traditionnelle, un joli bouquet hendayais pour voyager en musique avec 75 élèves.

A Mendi Zolan, le 10 juin, 20h30 , le Petit Théâtre des Chéchénias se met en scène.

Toujours aux Variétés, concert “Valen” flamenco le 18 juin à 21h00. Un florilège des plus grands poètes d’Andalousie sur partitions incandescentes.

00105119127453___P1_1000x1000

Fête de la musique un peu spéciale le 21 juin avec une opération “Micro Siège” qui propose aux élèves des écoles de musique de la ville une scène surdimensionnée dans le cadre de Donostia 2016.

En l’Eglise Sainte Anne, route de la corniche, le 27 juin à 21h00, concert de gospel.

Saint Jean de Luz se met aux couleurs de l’été

– Danses en scènes

De nombreuses écoles de danse proposent leurs spectacles de fin d’année en un festival haut en couleurs!

cazoulat1

Ecole Cazoulat

thumbnail.php

Ecole Temps Danciel

dantzani.1

Ecole Dantzani

L’Ecole Dominique le Cazoulat investit le Jaï Alaï le 2 juin à 21h00, suivie, le 6 juin même heure par l’Ecole Temps Danciel.  Des chorégraphies de futures étoiles? Le 7 juin, 20h00, place à Dantzani et le 9 juin, 20h00, à Gladys Cazaux. Le 12 juin à 20h00, le Groupe scolaire Donibane se produit. Les Ecoles Fabiana, le 13 juin à 21h00 (Flamenco) et Catalina Gommes le 14  juin à 19h00 leur emboitent le pas de danse.

Autres styles, autres univers avec Danza y Musica qui propose des initiations à la salsa tous les jeudis du mois à 19h00 au Bar du Comptoir Joa pour 8 euros (cours+ cocktail+tapas). Idem le 25 juin! Le 26 juin de 18h00 à 20h00, place Louis XIV, démonstration de capoeira avec l’association Abolicao.

dantza_haurrak3

Donibane Dantzari

La danse basque inscrit également une belle présence avec un grand rassemblement de danseurs basques le 7 juin toute la journée dès 10h00 sur la place Louis XIV grâce à Begiraleak (Donibane Dantzai et Udaberria Dantzan)

– Les rendez-vous musicaux

Concert des choeurs d’hommes Arin le 4 juin à 21h15 en l’Eglise St Jean Baptiste.

Auditorium Maurice Ravel le 6 juin à partir de 16h30, La compagnie Paris Lyrique, dirigée par Françoise Kief, met en scène un conte lyrique qui allie interaction avec le jeune public, airs d’opéra connus (Mozart, Bizet, Gounod…) et plaisir de jouer avec la voix. « La Voilà la Voix de Lola » interprété par une soprano et un pianiste, raconte l’histoire de Lola, une jeune chanteuse passionnée de musique. Malheureusement, celle-ci perd sa voix juste avant un concert important au château devant le prince Luluberlu… Ce spectacle sera précédé à 15h30 d’un atelier « Découverte de la voix »

thumbnail-1.php

Kima V, Symphonie basque

Au théâtre de la Nature, le 14 juin à partir de 16h30, Kima V, Symphonie basque. Un grand rassemblement de 200 musiciens avec la participation des Gaiteros, Txistularis, Trikis et Tamborrada Marinelak accompagnés des Joaldunaks d’Hasparneko. 10h-13h : passe rues,  16h : passe rues  et enfin 17h : Euskal Sinfonia, concert gratuit au théâtre de la Nature.

Fête de la musique le 17 juin en centre ville.

JOA--St-JEAN-DE-LUZ-Ecran-Borne-1080x1920-2015----3-APERO-rogner

Tous les vendredis soirs, à partir de 19h30, apéros concerts live au Bar du Comptoir Jao pour bien démarrer le week end!

– Les Fêtes de la Saint Jean: 18 au 22 juin

1873501_053_stjean_800x1201p

Fêtes traditionnelles de la ville par excellence, elles se déroulent du 18 au 22 Juin 2015. Pour les petits et les grands, le programme est on ne peut plus chargé : l’encierro tikki, la tamborrada des enfants, les jeux de force basque, la pelote basque, l’animation musicale, les Bandas, la Kaskarot Banda, la Tamborrada Neska, les mutxikos, l’Aurresku, la fête foraine, des animations sportives, le Sauvetage Côtier, la course à pied, les concerts, les concours gastronomiques, le concours de tortilla, les feux traditionnels de la Saint-Jean… L’ouverture des fêtes est un rendez-vous incontournable pour bien débuter la fête. voir programme sur www.saint-jean-de-luz.com.

– Exposition Edouard Solorzano: “Correspondances… sculptures, gravures”

50_5

Sculpteur, peintre, graveur, dessinateur et poète, Edouard Solorzano réalise la synthèse des arts, chère à la Renaissance italienne. Ses céramiques sont inspirées de la nature humaine et, en particulier, de la femme. Après avoir modelé la terre, il travaille le métal à la recherche d’un art allégé, aérien, spatial et parfois fantaisiste qui le conduit vers l’abstraction. Gravures et dessins se manifestent sur le plan poursuivant un même processus créatif. Edouard Solorzano crée un langage artistique moderne, où correspondent sculptures et estampes, qui porte témoignage de son immense amour de la poésie.
Du mercredi au dimanche de 15h à 19h30 et le samedi 10h à 12h30 et de 15h à 19h30, Rotonde et Villa Ducontenia.

Et ailleurs

– Altea sur le green du golf Makila, c’est une idée de Get Arty qui, décidément, bouge beaucoup en ce début de saison. On ne présente plus cette collagiste exceptionnelle qui surfe sur la vague du succès depuis quelques mois, à juste titre. Une artiste authentique et décalée en mode marvels. (Dès le 2 juin)

intro

– A signaler enfin, jusqu’au 14 juin, Berinak, parcours d’artistes contemporains à Saint Pée sur Nivelle. voir programme et détails sur www.facebook.com/berinak.lesvitrines  

 Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 880 Times

Tags: , , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier