Donostia 2016

Published on janvier 14th, 2016 | by MagMozaik

0

Agend’arts Donostia 2016: Opus 1

Janvier 2016? LE mois inaugural d’une année qui s’annonce riche en événements de tous ordres pour Donostia, Capitale Européenne de la Culture.  un vaste programme culturel avec l’ambition de mieux vivre ensemble dans la paix et le respect des différences ou des opinions de tous. Une ambition citoyenne qui concerne l’ensemble de notre territoire et, au delà, l’Europe entière, en liaison avec Wroclaw, ville polonaise également capitale européenne de la Culture en 2016. Un projet de très haut niveau qui implique les citoyens et tous les acteurs culturels du Pays Basque en une multitude d’événements in et off que nous aurons l’occasion d’évoquer et suivre chaque mois. Nous vous donnerons chaque mois un agenda des temps forts à ne pas manquer, des articles de fond sur les événements phares, qu’ils soient ou non labellisés et des entretiens avec des personnalités d’Iparralde ou de Gipuzcoa. En avant première des festivités de lancement nous vous proposons ces quelques réflexions de 3 interlocuteurs majeurs de cette année lumineuse en diable! Une année qui amorcera de multiples collaborations tissées bien avant, puis bien après cette belle année! A suivre donc! 

Préparée depuis quelques années sous l’égide de la Fondation Donostia 2016, des 3 maires successifs de la ville et de la Diputacion de Gipuzcoa, cette ambitieuse et riche manifestation présentée à l’automne dernier en 2 temps, à Saint Sébastien et Biarritz, s’est déjà illustrée par des événements forts qui augurent bien d’une grande exigence d’excellence et de citoyenneté. Certaines actions seront ponctuelles et d’autres étalées sur plusieurs mois voire sur l’année entière. A leur périphérie, toute une nébuleuses d’initiatives non labellisées, soutenues ou non par des institutions culturelles et territoriales diverses, se dérouleront selon les mêmes rythmes variables. Nos regards se porteront sur les unes et les autres avec pour seuls critères d’intérêt la pertinence, l’impertinence, la qualité, la pérennisation éventuelle  et l’ inscription aux coeur même des axes définis par Donostia 2016: Vivir Con, Convivir!

Nos focus se nourriront de ce creuset créatif et novateur qui tissera la trame culturelle dynamique, citoyenne et transfrontalière des années à venir. Outre la semaine inaugurale, notre kaleïdoscope orientera son faisceau sur Thierry Malandain, à travers sa nouvelle création “La Belle et la Bête” et sa démarche transfrontalière grâce au Ballet T, mais aussi sur Le Carburateur qui tient boutique à Donostia désormais.

Si vous souhaitez participer à notre aventure journalistique et faire connaître vos actions multiples dans le cadre de Donostia 2016, n’hésitez pas à nous contacter et nous informer en amont pour un plus large écho! (Superbe video et un bel exemple de parité ! Le talent n’appartient pas qu’aux hommes! A méditer)

Vers l'inauguration...

Avant même que résonnent les festivités inaugurales, quelques grands événements marquent ce mois de janvier. Les 15 et le 18, en soirée au Kursaal, Gabriel Fauré et Maurice Ravel s’offrent aux musiciens virtuoses de l’Orchestre Symphonique d’Euskadi. Au programme: “La Pavane, opus 50″ du premier, le” Concerto pour piano en sol majeur” et “Daphnis et Chloé” du second.

Dans un autre registre de résidence d’artistes, du 15 au 22 janvier, la place du village d’Elgoibal accueille le projet “Lumières de Pologne” d’Anna Nosowitcz qui propose son propre portrait de Saint Sébastien. A partir d’entretiens avec les habitants de Donostia,  elle a élaboré des caissons de lumière insolites réalisés à partir de sacs en plastique recyclé. Une technique qu’elle a enseigné depuis octobre dernier aux élèves de primaire de l’Herri Eskola du village. Résultat? Une multitude de caissons imaginés qui seront dévoilés, en une installation nocturne, sous les arcades de la place, du 15 au 22 janvier justement!

7 jours pour 7 provinces d'Euskadi

Du 18 au 24 janvier, en même temps que le FIPA à Biarritz, sept jours et 7 nuits pour vivre en effervescence le bouillonnement fantastique d’une ville au passé douloureux mais aussi tournée vers son territoire et l’Europe. Une semaine en forme de feu d’artifice à n’en plus savoir où donner de la tête avec, en premier flamboiement, une magnifique tamborrada des enfants de Donostia et, par écrans géants interposés, de Wroclaw. Dès le 19 à minuit, place de la Constitution, deux hissées de drapeaux symboliques, celui de l’Europe et celui de la Ville, drapeaux qui, 24h plus tard seront baissés au son des hymnes respectifs! Le 20 à midi, Alderdi Eder, émouvante rencontre, en une tamborrada ébouriffante, de 1000 enfants de Donostia et 4000 de la ville polonaise. L’occasion également de lancer une belle iniative: le livre audio Kulunkan! Le premier est offert au premier enfant de Donostia né en janvier. Tous ceux qui naîtront la même année recevront le même cadeau prestigieux en 14 fiches musicales à partager en famille.

Et puis s’enchainent toute une série d’événements inauguraux des grandes axes d’actions développés toute l’année dans les domaines pluriels de l’art et de la culture, à commencer par les 11 premières initiatives citoyennes lancées dans le cadre des “Vagues d’Energie”. Pendant 7 jours se mettent en place, partout dans la ville, d’innombrables manifestations de citoyens, d’artistes et d’acteurs culturels de la ville mais pas que, en témoigne la récente ouverture (dont nous reparlerons), au coeur du quartier branché de Donostia,  du magasin créatif en diable du Carburateur de Bayonne!

( voir nos 2 articles: http://www.magmozaik.com/donostia-2016-convivir/ et http://www.magmozaik.com/donostia-2016-convivir-vivir-con-opus-2/)

Suivons, dans l’ordre chronologique, toutes ces manifestations!  Le 21 à 11h30, s’ouvre, Salle Kubo-Kutxa, la magnifique exposition consacrée à Marta Cardenas, artiste originaire de Donostia. Peintures, dessins, cahiers de travail pour illustrer l’extraordinaire savoir-faire de cette plasticienne.

A 17h00, le Musée Cemento Rezola propose une réflexion sur le thème de la transformation urbaine et les dérives de l’architecture.

A 18h00 premier numéro du Fanzine Atlas, conçu de manière collective et produit par Tabakalera qui se veut, toute l’année, un creuset d’idées et de points de vue différents autour de Donostia 2016.

Et puis comment, tous ensemble, construire une identité européenne? Tel est le thème du premier dialogue européen initié au Musée San Telmo à 19h00 en présence des directeurs généraux des deux capitales européennes de la culture de 2015, Mons et Plzen qui partageront leur expérience!

Au même moment, stade d’Anoeta, inauguration de l’exposition “Ahotsa/Voces” autour du thème de la cohabitation et de la souvent difficile insertion des femmes dans la sphère des pratiques sportives, facteurs d’intégration sociale et de solidarité.

Enfin, dans le cadre de la sélection d’artistes pour la prochaine édition de la “Heineken Jazzaldia”, de nombreux artistes se produiront dans la semaine. Lancement avec Swingpapers, quintette de jazz issu de Musikene, suivi le 22 par Laurent Bobino et le 23 par l’Edmond Bilal Band.

Le 22 janvier, expositions à l’honneur! A 12h00, étonnante installation de José Ignacio Diaz de Rabago, “La Bibliothèque de Babel”, inspirée d’un conte de Borges. Livres et écrits mis au rebut par les bibliothèques, décontextualisés de leurs fonction et de leurs lieux dédiés, deviennent ainsi matériau de construction.

Puis à 13h00, Alderdi Eder,  départ du bus Europa Transit qui voyagera dans 10 villes européennes, témoins de guerres ou de conflits ( Ceuta, Belfast, Dresde, Wroclaw, Kaliningrad, Pristina, Sarajevo, Plovdiv, Istanbul et Pafos). A chaque étape un documentaire, intégrant les héritages culturels de ces conflits et de multiples témoignages en une mosaïque numérique, sera réalisé.

A 17h30, Takalakera présente son projet “Les politiques de la fumée” dont l’ambition est de proposer une rétrospective originale, en multiples supports et modes d’expression, d’auteurs qui ont joué un rôle majeur dans la pensée du XXème siècle tels Simone Weil, Hanna Arendt, Federico Garcia Lorca et autres Bernard Shaw. L’occasion de savourer  une sélection originale de cafés…A déguster avec raffinement!

A 19h30, alors que s’ouvre l’exposition “Trophée Gipuzko International” consacré à l’art photographique, le Musée San Telmo rend hommage au groupe Gaur qui s’illustra, en une époque bien répressive, dès 1966 par une créativité sans précédent. Des artistes qui ont nom Oteiza, Chillida, Balerdi, Barasterretxea, Sistiaga, Amable, Mendiburu et Zumeta! Une journée que la Semaine du Cinéma Fantastique et de Terreur conclura au Théâtre Municipal avec la projection, à 20h30, du film de Karyn Kusama “The Invitation”.

Le 23, alors que se poursuit l’hommage rendu à la “Constellation Gaur” en divers lieux ( Centre Culturel Okendo, Kurt Art Gallery et Galeria Altxerri) et que de nombreux espaces ouvrent leurs portes au public (jeux pédagogiques pour enfants à Kutxa Ekogunea, Association Artistique Gipuzkoa, Musée San Telmo et Aquarium), qu’une concentration de tamborradas anime, dès 11h30 la Promenade de la Concha, Tabakalera, lieu décidément très actif, propose une exposition d’artistes représentatifs du Pays Basque , autour d’un petit-déjeuner, pour une rencontre avec les créateurs exposés ( Arenzana, Imaz, Intxausti, Monton et Peral) et les commissaires.

A 13h30, moment de nostalgie architecturale dans les Jardins d’Ondarreta où Maider Lopez présente son travail, “Iturriak” autour des vieilles fontaines abandonnées de la ville et récupérées en une oeuvre de mémoire collective.

A 17h00, comme dorénavant un samedi par mois, Tabakalera propose “Kamaleoiak gara”, performance où artistes, musiciens, danseurs, cinéastes etc partageront leurs oeuvres avec le public! Puis, à 18h00, “Blog-Film” montre la vie de 7 jeunes filles de 15 ans à travers tous les écrans qui constituent l’univers numérique des adolescents d’aujourd’hui: Web-cam, chat, blogs, facebook…

A 18h30, place à la féérie avec, à Donostia et Wroclaw,”Le ciel unit les cultures”. Un spectacle imaginé par le Planétarium Euréka! Zientzia Museoa sur des chansons d’Orfeoi Txiki. Au même moment, lancement d’une grande exposition, “Donostigastro-art” où la ville, les arts plastiques et culinaires fusionnent à l’Arteko Galeria!

A 19h00, tandis que l’Arteztu Gallery se consacre à Igor Bosko, l’Ekain Arte Lanak présente les dernières créations de l’artiste designer Tytti Thusberg. En prime, une composition en direct d’une robe sculptée avec des bonbons!

Et puis à 20h00, pont Maria Cristina, le grand spectacle conçu par Hansel Cereza, “Puente de la Convivencia” démarre. Le public est appelé à construire un pont éphémère de valeurs, intentions et rêves à concrétiser tout au long de l’année! Une belle idée pour vivre ensemble non? C’est alors que la ville résonnera d’une multitude de concerts jusqu’au bout de la nuit et que se poursuivront les projections de films …

A 21h00 l’Apal Estudio propose un récital poétique autour du thème du corps tandis que dans la vieille ville déambulent les “Tambours de feu” de Deabru Beltzak. A 22h00 sur la place Zuloaga, “Suspend’s”, grand spectacle de danse verticale par la compagnie 9.18. Le Teatro Victoria Eugenia achève, à 23h00, cette grande journée avec une variation autour des contestations de la théorie de Darwin, “dFeria, le jugement de Dayton”.

Un théâtre qui accueille, les 30 et 31, à 20h00 et 19h30, le superbe spectacle “Oskara” de Kukai Dantza Taldea et La Veronal, dont nous aurons l’occasion de reparler très vite!

Pour toutes infos complémentaires: www.dss2016.eu/fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 126 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier